Retraites: Des dépôts pétroliers bloqués et des barrages filtrants

SOCIAL Les routiers ont notamment empêché des camions d'accéder à certains dépôts pétroliers...

M.P. avec AFP

— 

G.JULIEN/AFP

A la veille d’une grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites, la pression ne redescend pas du côté des opposants au texte. Notamment de la part des syndicats de secteurs clés tels les dépôts pétroliers et les transports routiers, qui se rejoignent dans la lutte. Douze raffineries sont en grève et onze sont totalement bloquées depuis dimanche. Lundi matin, trois nouveaux dépôts pétroliers, à Caen, Ouistreham et Tours, ont été bloqués lundi matin dans la région ouest par des routiers ou des grévistes de plusieurs branches professionnelles. Ces trois dépôts avaient déjà été bloqués pendant quelques heures vendredi dernier.

Par ailleurs, le terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) a également été bloqué lundi matin par des militants de la CFDT et de la CGT, qui empêchaient tous les camions de venir se ravitailler dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, annonce la CFDT routiers. D'après le responsable de la CFDT transports du Languedoc-Roussillon, Joseph Sieiro, une centaine de personnes à pied, pour l'essentiel des chauffeurs routiers mais aussi des cheminots, bloquaient les entrées et sorties du dépôt.

Il n'a pas été possible pour le moment lundi matin de joindre les représentants syndicaux des raffineries de Donges (Loire-Atlantique) ou de Haute-Normandie, à l'arrêt depuis plusieurs jours.

 Intervention des forces de l'ordre

Sur la route, des barrages filtrants ont été mis en place dès dimanche soir 22 heures par les routiers sur les accès à la zone industrielle sud. L'ensemble du secteur était toujours bloqué lundi matin par une centaine de manifestants. Les camions sont stoppés à l'aide de herses artisanales et contraints de se garer en bordure de route. L’embouteillage ainsi créé interdit totalement l’accès au dépôt pétrolier du Mans.

A Lorient (Morbihan), une trentaine de manifestants ont bloqué vers 03H30 un rond-point donnant accès à la zone portuaire d'où ils ont été délogés par la police une heure plus tard d’après un représentant de la CFDT, Jean-Paul Le Dantec. Vers 06H30, les manifestants, qui ont reçu le renfort des dockers, bloquaient à nouveau les accès à la zone portuaire. En revanche, le dépôt pétrolier était sous le contrôle des forces de l'ordre, selon le syndicaliste.

D'autre part, un barrage filtrant a été installé par des routiers aux entrées du péage d'Avignon-nord dans la nuit de dimanche à lundi entre 22H et 01H15, laissant passer les véhicules légers mais bloquant les poids-lourds afin de tenter de les rallier à la cause, a indiqué la gendarmerie du Vaucluse.