Polémique sur les thèses d'Igor et Grichka Bogdanoff

SCIENCES Un rapport du CNRS estiment qu'elles «n'ont pas de valeur scientifique»...

M.P. avec AFP
— 
Igor et Grichka Bogdanoff, lors du festival de Cannes, le 17 mai 2010.
Igor et Grichka Bogdanoff, lors du festival de Cannes, le 17 mai 2010. — NIKO/NIVIERE/LYDIE/SIPA

Un rapport du CNRS datant de 2003 et révélé par Marianne juge que les thèses de doctorat passées par les frères Grichka et Igor Bogdanoff, célèbres pour leurs émissions de télé sur la science et la science-fiction, «n'ont pas de valeur scientifique».

Il étrille pourtant les jumeaux les plus célèbres du monde de la science, rapporte l’hebdomadaire, qui revient sur l’obtention de leurs doctorats, en 1999 pour Grichka, et en 2002 pour Igor, sur des «aspects mathématiques et physiques de l'origine de l'Univers». A l’époque, déjà, des critiques s’étaient faites entendre sur ces travaux, ce qui avait poussé le CNRS à demander un rapport au Comité national de la recherche scientifique. Un document qui n’a jamais été rendu public.

«Insolite»

Au sujet du manuscrit de Grichka Bogdanoff, «le jury a constaté l'insuffisance des connaissances en physique de l'auteur et a disqualifié la partie physique comme étant trop spéculative. La commission trouve insolite le fait qu'à la suite de ce constat, le jury ait pu juger ce manuscrit digne d'un doctorat en mathématiques», insiste le rapport. «Aucun résultat mathématique n'est démontré; d'ailleurs la rigueur mathématique est étrangère à la rédaction de ce texte», critique encore la commission.

Le constat est aussi sévère pour le travail d’Igor Bogdanoff: «si au lecteur non averti le style du manuscrit de thèse de M. Igor Bogdanoff peut rappeler celui de certains travaux de physique théorique traitant de l'origine de l'univers, il ne s'agit cependant que d'une illusion».

«Rarement aura-t-on vu un travail creux habillé avec une telle sophistication», estime le rapport, qui pointe aussi un «dysfonctionnement» dans le processus d'évaluation des doctorants.

Un rapport bientôt public?

Si, dans Marianne, les frères Bogdanoff affirment que «ce rapport n'existe pas», le CNRS a confirmé son existence et assure qu’il pourrait être rendu public prochainement, sous réserve d'un avis favorable de la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada), attendu début novembre.