le boycottage des produits israéliens privé de procès

A.N. (avec AFP)

— 

La sénatrice Alima Boumediene-Thiery.
La sénatrice Alima Boumediene-Thiery. — SICHOV / SIPA

La sénatrice (Verts) de Paris Alima Boumediene-Thiery, qui comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour « provocation à la discrimination d'une personne en raison de son appartenance », a profité d'une décision de nullité de procédure de la cour. Elle s'est présentée au tribunal aux côtés d'Omar Slaouti (NPA), après une plainte du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme.
Le 9 mai 2009, une soixantaine de militants propalestiniens, dont la sénatrice, appelant au boycottage des produits israéliens, avaient mené une opération dans un hypermarché Carrefour de Montigny-lès-Cormeilles (Val-d'Oise). Le tribunal correctionnel n'a statué que sur la forme, puisque les demandes d'enquête adressées par le parquet aux enquêteurs de la PJ ont été irrégulières sur la forme. Le parquet a dix jours pour faire appel. « J'aurais aimé que cela aille sur le fond », a regretté Alima Boumediene-Thiery à l'issue de l'audience. « Je savais qu'on allait réussir à gagner, nous ne faisons que demander l'application du droit international », a-t-elle déclaré à 20 Minutes. Les deux prévenus sont sortis du tribunal sous les applaudissements de dizaines de personnes qui criaient des slogans tels que « Palestine vivra, Palestine vaincra ». Au total, une centaine de manifestants, parmi lesquels des élus, étaient venus les soutenir.