L'innocence perdue des Enfants de Dieu

SOCIETE La mission de lutte contre les sectes publie un guide pour prévenir les mineurs des risques...

Vincent Vantighem

— 

Amoreena Winkler a passé dix-sept ans dans la secte des Enfants de Dieu.
Amoreena Winkler a passé dix-sept ans dans la secte des Enfants de Dieu. — TERRENOIRE

Le parc ensoleillé du château de Versailles. C'est le plus lointain souvenir d'Amoreena Winkler. La fillette s'émerveille de la beauté du monde, cueille des pâquerettes avant de se faire piquer par une abeille. La réaction de sa mère fuse : «Etais-tu en “prière”? Parce que tu sais, ce genre de choses, ça n'arrive pas par hasard.» L'histoire d'Amoreena est de celles qui inquiètent la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). L'institution publie ce matin un guide de protection des mineurs contre les sectes (lire l'encadré).

Une secte proxénète, pédophile...

«Il y a trois types de situation, expliquent les auteurs. Le jeune pris en charge par un praticien [adepte de médecines parallèles douteuses], l'adolescent séduit par un discours alternatif et l'enfant de parents membres d'une secte.» Amoreena faisait partie de la dernière catégorie. Jusqu'à ses 17 ans, elle a été éduquée selon les préceptes des Enfants de Dieu, une secte qualifiée de proxénète, pédophile et apocalyptique. «A l'âge de 7 ans, j'ai compris que ce n'était pas mon monde», raconte-t-elle aujourd'hui. Il lui en a fallu dix de plus pour s'enfuir. Et encore autant pour témoigner. «On n'a pas beaucoup d'affaires impliquant des mineurs, révèle Frédéric Malon, commissaire de la cellule créée il y a un an pour lutter contre les dérives sectaires. Le problème, c'est que ce sont souvent des affaires de viols ou de maltraitances. » Amoreena a connu les deux. Les sévices sexuels imposés par son père sous les yeux de sa mère. «C'est bien, c'est une grande fille maintenant!» Les coups sur son corps gagné par des «couleurs violettes, jaunes, noires, bleues, rouges en fonction de l'objet [utilisé pour la battre]...». Les cours d'histoire en CM2 aussi où sa mère lui demande de réciter la Genèse: «Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre...»

«Continuer à sortir cette purulence»

«Aujourd'hui, ma vie a retrouvé une apparence de normalité, confie-t-elle. J'ai 32 ans, je suis vendeuse en prêt-à-porter. Et je n'ai aucun souci avec les hommes. Il faut juste que je continue à sortir toute cette purulence.» C'est donc le titre qu'elle a donné à son ouvrage. Aujourd'hui, le gourou des Enfants de Dieu est mort. Sa femme a repris les rênes. Et Amoreena Winkler rédige le deuxième tome de son histoire.

Guide

Cinquième guide publié par la Miviludes, «La protection des mineurs contre les dérives sectaires» est tiré à 4.000 exemplaires. Il sera consultable sur Miviludes.gouv.fr et vendu en librairie au prix de 15€.