Les cancers de la cavité buccale de plus en plus contractés sexuellement

Avec AFP
— 

Les cancers de la  cavité buccale sont de plus en plus souvent provoqués par des infections  de papillomavirus transmises sexuellement lors de rapports  bucco-génitaux, selon des travaux de chercheurs suédois publiés ce mercredi  aux Etats-Unis.

«Nous observons une lente épidémie de cancers de la voie  buccale, aux Etats-Unis et dans des pays d'Europe du nord, provoqués par  des papillomavirus transmis sexuellement», ajoutent-ils dans leur  communication publiée par les Centres fédéraux américains de contrôle et  de prévention des maladies (CDC). Signe de cette épidémie, ces chercheurs relèvent qu'à  Stockholm, l'incidence de cancer de l'amygdale résultant d'une infection  de papillomavirus a été multipliée par sept ces trente dernières  années.

Ce constat a conduit le Centre international de recherche sur  le cancer (CIRC) à reconnaître ces papillomavirus comme un facteur de  risque des cancers oropharyngés en plus du tabagisme et de la  consommation d'alcool, les causes traditionnelles.