Que sait-on sur la disparition de la joggeuse? La jeune fille réentendue par les gendarmes

O.R. avec AFP
— 
La jeune joggeuse portée disparue dimanche 10 octobre 2010, a été retrouvée dans la nuit de dimanche à lundi, en Seine-et-Marne.
La jeune joggeuse portée disparue dimanche 10 octobre 2010, a été retrouvée dans la nuit de dimanche à lundi, en Seine-et-Marne. — AFP PHOTO/SIRPA GENDARMERIE

Dernière info - 15h50: Les gendarmes sont venus chercher la jeune joggeuse pour une nouvelle audition, en début d'après-midi.

La joggeuse de Seine-et-Marne, portée disparue dimanche matin a été retrouvée près de 10 heures après l’alerte, donnée par ses parents. Les enquêteurs cherchent désormais à savoir ce qu’il s’est passé. La jeune fille évoque un enlèvement, précise le parquet ce lundi matin, une thèse qui pourrait être infirmée par le témoignage d'un voisin. Selon BFM, la joggeuse aurait expliqué avoir profité du sommeil de son ravisseur pour s'échapper. La chaîne de télévision précise que l'homme était casqué. Une fois libérée, la joggeuse aurait été aidée par un gitan qui l'aurait rapprochée de son domicile, poursuit BFM.

>> Cet article est actualisé en temps réel, cliquez ici pour rafraîchir

L'étudiante en prépa HEC à Paris affirme en revanche n’avoir subi aucune violence physique. Les expertises médicales effectuées dans la nuit le confirment, selon le parquet. La théorie de l'enlèvement serait jugée crédible par les enquêteurs.

«Ce n'est que quand elle m'a vu qu'elle est partie en courant»

Pourtant, un témoin va être entendu par les gendarmes, ce lundi après-midi. Ce témoin, âgé 71 ans, est un voisin de la jeune femme. Il affirme l'avoir vue peu avant 20h, avec un sac à dos. Pour lui, il y a deux hypothèses: «soit elle a voulu se faire de la publicité, soit elle est malade» car «je suis formel, personne ne courait derrière elle, elle marchait normalement» et «ce n'est que quand elle m'a vu qu'elle est partie en courant».

Vers 14h30, deux gendarmes en civil sont venus au domicile de la jeune fille, afin de l'accompagner dans leur locaux pour un second entretien, afin de vérifier ses premières déclarations. La jeune fille a quitté sa maison le visage couvert par un foulard.

«Elle est en bonne santé», quoique «un peu choquée», avait indiqué peu après minuit le colonel Eric Le Callonnec, commandant du groupement de gendarmerie de Seine-et-Marne. Lundi matin, son père a confirmé que sa fille était en «état de choc». Il a précisé ignorer «ce qu'il s'était passé».

Retrouvée à 23h30

Elle «a été retrouvée à 23h30 à 2 km au sud de Saint-Germain-sur-Morin, dans le village de Montguillon», a ajouté le colonel Eric Le Callonnec, lors d'un point presse: «Elle a eu un peu froid mais n'est pas blessée.»

Lorsqu'elle a été retrouvée, la jeune fille a été «entendue par les enquêteurs», qui ont attendu qu'elle «se réchauffe, (qu') elle se reprenne», a raconté le colonel Le Callonnec.

Rien n'a filtré des auditions menées par les enquêteurs de la Section de recherches de Paris dans les locaux de la brigade de Crécy-la-Chapelle, jusqu'à 5h ce lundi matin.