François Fillon s'agace de la France «plus revendicative que constructive»

AFP

— 

François Fillon a pointé du doigt vendredi une société française «qui parfois donne le sentiment d'être plus revendicative que constructive», alors que se profilent de nouvelles manifestations et grèves mardi prochain contre la réforme des retraites en débat au parlement. Le Premier ministre s’exprimait à l'Ecole militaire à Paris devant un parterre d'officiers.
François Fillon a raconté l’émotion qu’il a ressentie en rendant visite quelques jours plus tôt à une dizaine de blessés de l'Afghanistan à l'hôpital militaire de Clamart : «J'ai été bouleversé par le courage et par l'enthousiasme de ces hommes très gravement atteints dans leur chair. Il n'y en a pas un seul qui ne m'ait pas dit souvent avec beaucoup de force qu'il n'avait qu'une seule envie, qu'un seul objectif: rejoindre le plus vite possible son unité pour continuer à servir son pays» , a-t-il poursuivi.