Les chefs d'établissements désapprouvent le blocage des lycées

AFP

— 

Le principal syndicat des chefs d'établissements, le SNPDEN-Unsa, «désapprouve fermement tout blocage d'établissements» par les lycéens, a-t-il affirmé dans un communiqué vendredi.
Le blocage est une action «dévastatrice pour le service public», qui «suscitera surtout une division inutile du front syndical et risque d’affaiblir la légitimité du mouvement au lieu de l'élargir», estime le syndicat, par ailleurs opposé à la réforme des retraites.
Jeudi, des centaines de lycéens ont défilé à Paris et dans plusieurs villes de province pour protester contre le projet de réforme des retraites. Selon le ministère de l'Education nationale, 116 lycées, soit «moins de 3 %» des 4.302 établissements du pays, ont connu des «perturbations» et six un «blocage».