Le mariage encore et toujours à la noce

Ingrid Gallou

— 

Le budget consacré au mariage, de 12 000 € en moyenne, ne cesse d'augmenter. En 2009, il a gagné 500 € par rapport à 2009.
Le budget consacré au mariage, de 12 000 € en moyenne, ne cesse d'augmenter. En 2009, il a gagné 500 € par rapport à 2009. — ATLAS PHOTOGRAPHY / SIPA

La crise n'aura pas eu la peau du mariage. Mieux, il en sort renforcé. « Comme après une guerre ou une catastrophe telle que le 11 Septembre, les gens ont besoin de se retrouver pour célébrer un événement ensemble », explique Marie-Josèphe Cresson, organisatrice du Salon du mariage et du pacs, qui s'ouvre aujourd'hui à Paris jusqu'à dimanche. Plus qu'une valeur sûre, c'est « un instinct de vie », décode-t-elle. Si le rite traditionnel enregistre une légère baisse en 2009 au profit du pacs (lire l'encadré), le budget consacré aux festivités (12 000 € en moyenne) ne cesse, lui, d'augmenter, gagnant 500 € en 2009 par rapport à 2008.
Le mariage demeure l'investissement d'une vie, celui pour lequel « on va se saigner et prendre s'il le faut un crédit », observe Caroline Lemoigne, « wedding planner » et fondatrice des Têtes chercheuses. Premier poste de dépenses, la salle et le traiteur : « On est en France, impossible donc de transiger avec la qualité des vins et des mets. » Vient ensuite la scénographie. La tendance est de plus en plus à la personnalisation, voire à la starification. « On ne veut plus du mariage interchangeable », explique Caroline Lemoigne. Les mariés cherchent désormais à créer des émotions. « J'en ai vu emmener toute leur noce au Groenland pour se marier dans des igloos », raconte Marie-Josèphe Cresson. En cette période morose, il faut faire la fête, à tout prix. La tendance se retrouve dans la célébration du pacs, des mini-fêtes qui se sont substituées aux traditionnelles fiançailles. Les couples homosexuels en profitent même pour célébrer leur pacs en grande pompe. Après la fête, place au voyage de noces, qui truste les listes de mariage élargies à une multitude d'autres produits, vins ou voitures. « Plage, soleil et cocotiers, c'est la prolongation du rêve après le jour J », d'après Sabine Garaud, rédactrice en chef de Mariages Magazine. Signe de cette folie des grandeurs, les robes de princesse, sortes de meringues revisitées, font leur grand retour, aux côtés d'une autre grande tendance : les robes de mariée pour femmes enceintes. Car aujourd'hui, un heureux événement arrive souvent en même temps qu'un mariage. Et le précède bien souvent.

Mariage VS pacs

En 2009, 256 000 mariages ont été célébrés et 175 000 pacs conclus (soit deux pacs pour trois mariages), dont 95 % entre deux personnes du même sexe. Après une progression de 40 % en 2008, le nombre de pacs a encore augmenté de 20 % en 2009. (Source : Insee)