La loi sur le voile intégral validée

— 

La décision tant attendue par le gouvernement est tombée hier. Le Conseil constitutionnel a validé la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public, jugeant toutefois qu'elle ne pouvait s'appliquer dans les lieux de culte ouverts au public. Les sages ont ainsi jugé que « l'interdiction de dissimuler son visage dans l'espace public ne saurait restreindre l'exercice de la liberté religieuse dans les lieux de culte ouverts au public ». François Fillon s'est immédiatement félicité de cette nouvelle : « Cette validation du vote du Parlement est une décision importante pour l'affirmation des valeurs de la République, dans le respect de la liberté de conscience et de religion », a-t-il déclaré. Le chef du gouvernement a aussi rappelé que l'interdiction de la dissimulation forcée du visage entrerait en vigueur dès la promulgation de la loi, mais qu'un délai de six mois était prévu par le législateur pour préparer la mise en œuvre de l'interdiction de la dissimulation volontaire.