Banier veutun procès rapidement

— 

De toute façon, il pense que « l'opinion l'a déjà condamné ». Le photographe et artiste François-Marie Banier a affirmé, hier dans une interview à l'Agence France-Presse, qu'il « souhaite un procès pour en finir rapidement » avec l'affaire d'abus de faiblesse de Liliane Bettencourt, dénonçant une « instruction à charge ».
La fille de l'héritière de L'Oréal, dont la fortune est estimée à plus de 14 milliards d'euros, a accusé François-Marie Banier d'avoir « abusé de la faiblesse » de sa mère dans le but de lui soutirer près d'un milliard d'euros en assurances-vie et en tableaux. « On ne peut pas mettre un prix à tout, a réagi, hier, l'artiste. Elle m'a donné de l'argent comme d'autres donnent leurs temps ou leur corps » sans préciser le montant exact de ses dons. Quel que soit le jugement de ce procès futur, les relations entre Bettencourt et Banier n'en resteront pas là. « C'est une femme fatale, dit l'artiste. Entre Liliane et moi, ce ne sera jamais fini. »V. V.