L'avocat de Kerviel ne veut pas négocier avec la Société générale

JUSTICE L'avocat de Jérôme Kerviel ne voit qu'un coup de communication dans la main tendue de la banque…

M.P. avec AFP

— 

Olivier  Metzner, l'avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt.
Olivier  Metzner, l'avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt. — E. Cancet/Sipa

La guerre médiatique reprend. Alors que la banque a indiqué mercredi qu’il n’était «pas question» d’aller réclamer «à un homme seul» les 4,9 milliards d’euros pourtant réclamés par ses avocats à l’audience et qu’elle était ouverte à trouver une solution, Me Olivier Metzner, l’avocat de Jérôme Kerviel, a rejeté toute négociations. «J'ai du mal à comprendre la cohérence de la Société Générale», a déclaré Me Metzner.

«Indécent»

«Je pense que c'est une réaction de communication par rapport à tout ce qu'a indiqué la presse aujourd'hui sur le caractère totalement indécent de ce jugement sur le plan civil», a-t-il ajouté.

«Il n'est pas question de négocier. (…) Ce qui nous intéresse de la Société Générale, c'est qu'ils reconnaissent que Kerviel a travaillé pour leur compte et uniquement pour leur compte», a-t-il ajouté. «Aujourd'hui, nous considérons que nous ne devons aucun argent à la Société Générale», a encore estimé l’avocat pénaliste. «Pourquoi ont-ils réclamé 4,9 milliards si c'est pour obtenir moins aujourd'hui?», a demandé le conseil de Jérôme Kerviel, jugeant «curieux qu'ils en parlent à la presse et pas à l'intéressé».