Rachida Dati menacée de mort par des détenus de la centrale de Poissy

JUSTICE L’ancienne garde des Sceaux a porté plainte...

Julien Ménielle
— 
Rachida Dati, le 14 avril 2010 à Paris.
Rachida Dati, le 14 avril 2010 à Paris. — CHAMUSSY/SIPA

Rachida Dati a reçu deux lettres la menaçant de mort, elle et sa fille. Le cabinet de la maire du 7e arrondissement de Paris a confirmé à 20minutes.fr que celle-ci avait déposé plainte, niant en revanche les autres informations concernant la reconnaissance en paternité concernant la petite Zohra.

Condamnés en 2003 à 30 ans de prison

«Je ne sais pas comment c’est sorti dans la presse mais ce n’est pas vrai, ou en tout cas je n’en ai pas connaissance», a indiqué à 20minutes.fr le cabinet de Rachida Dati. L’eurodéputée a reçu les deux lettres, émanant de deux détenus condamnés en 2003 à 30 ans de prison, la semaine dernière, mais ne les a cependant pas montrées à son entourage, et n'a évoqué que les menaces de mort.

Selon le JDD, les deux hommes ont écrit plusieurs fois à la mairie du 16e arrondissement, où Zohra est née, pour reconnaître la paternité de la fille de Rachida Dati. Les deux suspects auraient même menacé l’ancienne ministre de la poursuivre en justice pour non-présentation d’enfant.