Cours le matin, sport l'après-midi: une «opération de communication» pour le Snep-FSU

AFP
— 

Le Snep-FSU, principal syndicat des professeurs d'éducation  physique et sportive (EPS), a estimé ce mardi que l'expérimentation «cours  le matin, sport l'après-midi» était une «opération de communication» qui  ne débouchait pas sur une véritable réorganisation des rythmes  scolaires.

Parmi les collèges et lycées choisis, 80% disposaient déjà de «renforcements sportifs» (dont les sections sportives scolaires). Seuls  14% ne disposaient d'aucun aménagement du temps scolaire avant leur  entrée dans le dispositif, selon une enquête du syndicat, qui évoque donc seulement «un changement de label». Dans 35% des établissements, seules trois après-midi (et non  quatre comme annoncé) sont consacrées à l'EPS ou d'autres activités  sportives.