Israel Nisand: «Rendre d'urgence la pilule anonyme et gratuite pour les moins de 18 ans»

SANTE Cela permettrait de diminuer le nombre d'IVG sur mineurs, selon lui...

20 Minutes avec AFP
— 
DR

Le coup de gueule du professeur Nisand.  Docteur en gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg, Israel Nisand estime  dimanche qu'il faut rendre «d'urgence» la pilule contraceptive «anonyme  et gratuite» pour les jeunes filles, alors que «15.000» mineures ont  subi une IVG en 2009.

«Il y a une aberration: l'IVG est anonyme et gratuite pour  les mineures, la pilule du lendemain est anonyme et gratuite pour les  mineures mais la pilule contraceptive, non... C'est monstrueux!»,  lance-t-il dans une interview au Parisien, à l'occasion de la  Journée mondiale de la contraception.

«Il faut d'urgence rendre la pilule anonyme et gratuite pour  les jeunes filles de moins de 18 ans. L'an dernier, il y a eu 237.000  IVG en France, dont 15.000 pratiquées sur des mineures», souligne le  chef du service gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg.

Si une jeune fille de moins de 18 ans veut prendre la pilule  sans que ses parents le sachent, «elle ne le peut pas» car «quand elle  va à la pharmacie, ça passe par la Sécu des parents», fait-il valoir.

«Il faut absolument remédier à cela, sinon on continuera  chaque année à se lamenter sur l'augmentation de nombre d'IVG de  mineures. Les petites jeunes n'ont pas à payer l'addition des tabous de  notre société», ajoute le Dr Nisand.

Le dispositif «Info Ado» qu'il a initié pour permettre aux  mineures de bénéficier de la pilule de manière gratuite et anonyme est «applicable du jour au lendemain dans le Cantal ou dans n'importe quelle  région», indique-t-il.

«Il y a quatre ans, j'ai rencontré Roselyne Bachelot qui  s'est dite très intéressée. Elle m'a dit "Il faudrait faire une  expérience régionale". Je lui ai répondu qu'elle était déjà faite depuis  longtemps de Alsace. Puis je n'ai plus eu de nouvelles», regrette-t-il.