84% des Français vivent heureux dans leur immeuble

SONDAGE Ils apprécient le calme, la sécurité et leur voisinage sympathique...

Corentin Chauvel

— 

M.FOURMY / SIPA

Les Français qui vivent en appartement sont heureux chez eux. Ils sont en effet 84% à déclarer se sentir bien dans leur immeuble (dont 48% tout à fait bien), d’après un sondage effectué par Ipsos Observer pour l’Observatoire national du bien-être dans les immeubles et dévoilé ce mardi. Mais ce baromètre est en baisse de 2% cette année par rapport à 2009.

Malgré ce léger retrait, le logement reste «une valeur refuge, un cocon», estime Philippe Loiselet, directeur général de la société de services immobiliers Loiselet et Daigremont, créatrice il y a cinq ans de cet observatoire. «Cela va à l’encontre de l’idée reçue que les gens ne se sentent pas bien dans les immeubles», ajoute-t-il à 20minutes.fr.

La tranquillité et l’environnement de l’immeuble plébiscités

D’après l’étude annuelle, «ceux qui se sentent bien ou tout à fait bien sont plutôt propriétaires de leur logement», et bénéficient des revenus les plus élevés. «Ils sont également plutôt seniors», ajoute l'étude. S’ils sont heureux, c’est d’abord grâce à la tranquillité de leur immeuble (57%), qui comprend du calme, un voisinage sympathique et un sentiment de sécurité. Viennent ensuite l’environnement (habitat en centre-ville, à proximité de commerces, d’espaces verts) pour 35% des Français et la conception de leur logement (29%).

Sans surprise, «les raisons de bien-être et de mal-être sont assez proches», révèle le sondage. En effet, c’est dans l’environnement inhérent à l’immeuble que l’on trouve les principales sources de mal-être avec, en tête, le voisinage (43%), suivie du bruit (24%) et de l’insécurité (13%). «Ce sont évidemment ceux qui se sentent le moins bien dans leur immeuble, qui ont le plus envie de déménager dans les 12 prochains mois (pour 63% versus 29% sur l’ensemble)», conclut l’étude.

Et vous, qu'en pensez-vous? Vous vous sentez heureux dans votre logement?

Méthodologie

Pour réaliser cette étude, 721 individus, âgés de 20 ans et plus, résidants dans des appartements, ont été interrogés entre le 2 mai et le 6 juillet 2010 selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) doublée de la stratification région/catégorie d’agglomération.