En Vendée, les zones noires revues à la baisse

TEMPETE Selon une nouvelle cartographie des experts mandatés par l'Etat...

J.R.
— 
Vue aérienne de L'Aiguillon-sur-Mer, le 1er mars 2010, après le passage de la tempête Xynthia.
Vue aérienne de L'Aiguillon-sur-Mer, le 1er mars 2010, après le passage de la tempête Xynthia. — R. DUVIGNAU/REUTERS

Les zones noires en Vendée ne sont pas aussi nombreuses que prévues. Selon Le Figaro daté du 21 septembre, le rapport des experts remis vendredi dernier au ministre de l’Ecologie revoit le chiffre initial à la baisse. Les experts recommandent en fait la destruction de 741 habitations au lieu de 945 au départ.

Entre l’Aiguillon-sur-mer et la Faute-sur-mer, 195 constructions, ciblées au printemps, devraient finalement échapper à la destruction. A la Faute, onze maisons qui n’étaient pas concernées sont désormais visées par une procédure d’expropriation

«Confusion»

Pour Le Figaro, cette nouvelle cartographie va «susciter la confusion». L’Etat a en effet racheté plusieurs dizaines de maisons concernées par la première cartographie. De «nombreuses promesses de vente ont également été signées», commente le quotidien.

Lundi soir, le rapport a été présenté aux élus locaux dans un climat plutôt tendu. Philippe de Villiers, conseiller général de Vendée, a jugé le nouveau tracé «inacceptable». Selon lui, les experts ne seraient pas entrés en contact avec les conseillers généraux ou les parlementaires pour établir cette nouvelle cartographie.

Les experts ont étudié pendant trois mois les communes sinistrées par le passage de Xynthia en février dernier. Ils ont effectué plusieurs relevés typographiques dans les quartiers concernés, en se basant sur les projets de sécurisation.