Menace terroriste: Cambadélis regrette le manque de «transparence»

TERRORISME Il aimerait que les parlementaires et les leaders de partis soient tenus au courant de la menace...

M.P. avec AFP

— 

JEAN-PIERRE MULLER/AFP

La menace terroriste est peut-être «réelle», selon les termes de Brice Hortefeux, elle est également floue, d’après Jean-Christophe Cambadélis. Sur le plateau de Canal , le député socialiste de Paris a regretté le manque d’informations communiquées aux parlementaires et aux leaders de partis politiques, alors que la journée a été dominée par de nombreuses annonces en la matière de la part du gouvernement.

«On ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup de transparence. Il y a beaucoup d'annonces mais la représentation nationale et les principaux leaders des partis politiques ne sont pas informés», a estimé Jean-Christophe Cambadélis. «Il fut un temps où on faisait venir, quand il y avait des menaces, à Matignon ou à l'Elysée l'ensemble des leaders pour les tenir informés du risque», a-t-il rappelé.

«Je pense qu’il y a des risques malheureusement»

«On nous dit: la menace est là, mais qui, quoi, qui est-ce, comment, on n'en sait rien. On est dans le brouillard pour quelque chose qui touche à la sécurité des Français», a-t-il regretté. Pour autant, le député refuse de polémiquer sur la réalité de la menace terroriste et «ne pense pas» qu’elle soit instrumentalisée par le pouvoir. «Je pense qu'il y a des risques (terroristes), malheureusement», a-t-il reconnu.

Ce lundi, les autorités se sont alarmées d’un risque d’attentat accru sur le sol français, sur la base d'un renseignement provenant d'Algérie concernant une menace qui émanerait d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Une femme kamikaze est notamment recherchée et le parquet antiterroriste a ouvert une enquête.