L'Oréal rompt ses contrats avec François-Marie Banier

MECENAT Le «bruit médiatique» autour de l'artiste rendait les contrats «préjudiciable à L’Oréal»...

M.P. avec AFP

— 

Le photographe et écrivain François-Marie Banier arrive au tribunal de Nanterre le 1er juillet 2010.
Le photographe et écrivain François-Marie Banier arrive au tribunal de Nanterre le 1er juillet 2010. — AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

L'Oréal a annoncé lundi avoir rompu les contrats liant le groupe au photographe François-Marie Banier pour un montant de 710.000 euros par an, jusqu'en 2011.«Il a été mis un terme à ces contrats car, à lui seul, le bruit médiatique qui s’est développé autour de François-Marie Banier rendait leur poursuite préjudiciable à L’Oréal», selon une déclaration du groupe.

>> Tout comprendre sur l'affaire Bettencourt, c'est ici

Contesté par les syndicats de l'Oréal, le sujet était au centre du comité central d’entreprise du groupe cosmétique qui s’est tenu lundi. C’est à ce moment que l’annonce a été faite.

«Conseils de mode et de sensibilité artistique»

Héricy, la société de l’artiste créée en 1996, était liée au groupe cosmétique jusqu'en 2011 par un contrat et une convention qui lui garantissaient le versement chaque année de 710.000 euros. Le contrat, d’un montant de 405.000 euros annuel, stipulait notamment que le photographe-dandy devait donner des «conseils de mode et de sensibilité artistique» et organiser au moins une exposition par an.

La convention, d’un montant de 305.000 euros annuel, était destinée à promouvoir l'oeuvre artistique du photographe et parallèlement «l'image de marque et la notoriété de L'Oréal». Pour cela, «le soutien de la multinationale doit être mentionné dans les livres et les expositions de l'artiste».

François-Marie Banier est au cœur de l’affaire Bettencourt, accusé par Françoise Bettencourt-Meyers d’abus de faiblesse sur sa mère Liliane..