Liès Hebbadj est sorti de sa garde à vue

JUSTICE Il aurait été interrogé sur la provenance de l'argent avec lequel il a payé ses avocats...

O.R. avec G.F. à Nantes

— 

Lies Hebbadj au tribunal de police de Nantes, le 28 juin 2010.
Lies Hebbadj au tribunal de police de Nantes, le 28 juin 2010. — F.PERRY / AFP

Liès Hebbadj est sorti de garde-à-vue ce lundi soir, avec une convocation en poche pour le tribunal correctionnel de Nantes le 20 octobre pour «abus de confiance». Il a été auditionné par les enquêteurs de la brigade financière sur l'utilisation de fonds et de chéquiers en provenance de l'association culturelle musulmane de Rezé qu'il présidait, a indiqué à 20minutes.fr le procureur de la République de Nantes. Cette garde-à-vue survient «dans le cadre d'une enquête ouverte pour abus de confiance, à la suite d'une plainte du trésorier de cette association», a-t-il précisé.

Les deux chèques, de 500 et 1200 euros, ont été remboursés depuis, mais le parquet a décidé de maintenir les poursuites. Les deux avocats ont eux aussi été entendus par la brigade financière cet après-midi, mais n’ont pas été poursuivis. Le commerçant nantais Liès Hebbadj avai déjà été mis en examen pour fraude aux prestations sociales, viols aggravés et travail dissimulé.

En raison de débordements systématiques sur ce sujet, cet article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.