Les chauffeurs de bus de Tremblay-en-France ont repris le travail

AFP

— 

Les chauffeurs de bus de la compagnie CIF du dépôt de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, ont repris le travail lundi matin, après trois jours de grève pour protester suite à des agressions, a indiqué un des chauffeurs.
«Par contre, il y aura une interruption totale du trafic à 21h» tous les soirs jusqu'à nouvel ordre, «le temps que ça se calme», a-t-il précisé Jérôme Ramchurn, secrétaire du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail).
«On a imposé à la direction un calendrier pour avoir des cabines de sécurité» dans les bus, a poursuivi Jérôme Ramchurn. De plus, des médiateurs accompagneront les chauffeurs. Ceux-ci ont exercé leur droit de retrait de jeudi soir à lundi matin, pour protester après deux agressions.