Un différend local serait à l'origine de la fusillade de Port-de-Bouc

AFP

— 

L'enquête sur la fusillade qui a fait deux morts, dimanche dans une pizzeria de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), privilégie la piste d'un différend local et non d'un règlement de comptes lié au milieu marseillais, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.
La thèse d'un braquage ayant mal tourné a été rapidement abandonnée quand des témoins ont précisé qu'un contentieux existait entre le patron décédé de l'établissement, Daniel Lubrano, 49 ans, et une autre famille de la commune.
La fusillade a éclaté entre le tireur et le restaurateur dans la pizzeria vers 18h, une heure où l'établissement était vide. Un fusil à pompe et deux armes de poing ont été retrouvés sur place par les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille, chargés des investigations par le parquet d'Aix-en-Provence, ce qui tend à indiquer que le restaurateur était menacé et sur ses gardes.