Joggeuse tuée dans le Nord: Les obsèques de Natacha ont eu lieu ce lundi

FAITS-DIVERS Ses proches lui ont adieu, en présence des ministres, dont certains attendent qu'ils agissent...

J. M. et O. A. à Marcq-en-Baroeul

— 

Natacha, la jeune femme tuée pendant qu'elle faisait son jogging, en septembre 2010, à Marcq-en-Baroeul.
Natacha, la jeune femme tuée pendant qu'elle faisait son jogging, en septembre 2010, à Marcq-en-Baroeul. — SIPA

Un dernier hommage à Natacha. Les proches de la joggeuse tuée une semaine plus tôt à Marcq-en-Baroeul sont réunis, ce lundi, en l'église Saint-Vincent de cette même ville pour dire adieu à la jeune femme. Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie ont assisté à la cérémonie, ainsi que Martine Aubry, venue en voisine.

Conformément aux voeux de la famille, les politiques et élus présents n'ont pas fait de déclaration officielle. Les membres du gouvernement ont remis aux proches de Natacha une lettre manuscrite de Nicolas Sarkozy, qui souhaite les rencontrer.

«Un exemple pour nous tous»

«Ne l'oubliez jamais», a demandé Jean-Sébastien, le concubin de la victime, dont les mots étaient diffusés hors de l'église aux quelque 200 personnes rassemblées, tandis que le glas sonnait depuis de nombreuses minutes.

Enumérant les qualités de «l'amour de sa vie» dont il partageait le quotidien depuis 10 ans, le jeune homme a dépeint «un exemple pour nous tous, qui doit servir à faire changer le désordre organisé».

«Ton destin était de croiser la bête, toi la belle»

«Nous sommes très nombreux à partager votre colère et votre révolte», a affirmé le prètre en réponse. «Il faut se souvenir que le signe de l'amour de Dieu, c'est la croix que Jésus a porté sur son dos», a-t-il souhaité ajouter.

«Ton destin était de croiser la bête, toi la belle», a supposé la belle-seour de Natacha. «Où que tu sois, attends-nous», a-t-elle demandé à l'adresse de la victime, avant que les chants ne débutent.

Hommages et recueillement

Deux livres de condolénaces ont été laissés à la disposition de ceux qui souhaitaient laisser un message de soutien. A l'issu de la cérémonie, la famille de Natacha est restée de nombreuses minutes sur le parvis de l'église. Le temps du recueillement, et de recevoir de nombreux hommages.

Viendra ensuite le temps des explications. Une «enquête administrative» a été ouverte à la demande du député-maire UMP de Marcq-en-Baroeul Bernard Gérard. Car il estime, comme il l'a indiqué à 20 Minutes, que cette affaire «pose un vrai problème à la société qui doit se sentir protégée par les lois de la République».

«Monsieur le Président, faites quelque chose»

«C'est important de réfélchir sur ce qu'il s'est passé», a convenu le sénateur UMP du Nord Jean-René Lecerf. Insuffisant, pour certains proches de Natacha qui ont déjà ouvert un site Web pour faire changer le système judiciaire.

«C'est bien que Brice Hortefeux soit venu», a reconnu Yann, l'oncle du conjoint de Natacha. Mais «on a uniquement des mots de compassion, a-t-il regretté. J'aurais aimé qu'il s'engage.» «Monsieur le Président, faites quelque chose», a poursuivi l'homme, qui semble décidé à ne pas en rester là. «Les Français en ont marre qu'on touche à leur famille.»