France Télécom: cinq suicides en moins de quinze jours

SOCIAL Tous ont eu lieu hors du lieu de travail...

avec AFP

— 

Environ 110.000 abonnés du Lot-et-Garonne ont été victimes samedi pendant plusieurs heures de "dégradations de fonctionnement" de leur ligne téléphonique fixe et de leur ligne internet en raison d'un dégât des eaux dans un central téléphonique urbain d'Agen, a annoncé la préfecture.
Environ 110.000 abonnés du Lot-et-Garonne ont été victimes samedi pendant plusieurs heures de "dégradations de fonctionnement" de leur ligne téléphonique fixe et de leur ligne internet en raison d'un dégât des eaux dans un central téléphonique urbain d'Agen, a annoncé la préfecture. — Jean Ayissi AFP/Archives

Cinq salariés de France Télécom se sont donnés la mort en moins de quinze jours, portant à 23 le nombre de salariés du groupe qui se sont suicidés depuis le début de l'année selon les syndicats.
 
La direction, qui refuse de tenir la comptabilité de ces gestes suicidaires, a confirmé les cinq décès à l'AFP. «C'est avec consternation et une grande tristesse que nous avons appris le suicide de plusieurs salariés du groupe», a déclaré un porte-parole.

Pas de lien entre eux

«Ces salariés qui ne se connaissaient pas, n'avaient pas de lien entre eux et travaillaient dans des métiers distincts, se sont donnés la mort ces deux dernières semaines dans différentes régions de France», a-t-il ajouté.
 
Selon la CFE-CGC-Unsa, deux salariés étaient de la région de Rennes, un du nord, un de la région toulousaine et une salariée de la région parisienne. Quatre travaillaient directement pour France Télécom, et un autre pour Equant, une filiale à 100% de France Télécom.

Examens de leurs situations professionnelles

«A ce stade aucune corrélation ne peut être établie entre ces drames. Cependant nous allons procéder à des examens approfondis des situations professionnelles de chacun de ces salariés», a ajouté le porte-parole de la direction.
 
Aucun ne s'est suicidé sur son lieu de travail, mais l'un d'entre eux, un conseiller accueil client, s'est jeté d'un pont après avoir quitté son travail, a précisé la CFE-CGC-Unsa.

Négociations sur le stress

Depuis janvier 2010, 23 salariés du groupe se sont suicidés. France Télécom a été ébranlé par une série de suicides fin 2009, qui a mis au jour une grave crise sociale à l'intérieur du groupe. Au total, direction et syndicats ont dénombré 35 suicides, certains sur le lieu de travail, en 2008 et 2009.
 
Cette crise, très médiatisée, a obligé l'entreprise à lancer des négociations sur le stress, et s'est notamment traduite par l'arrivée de Stéphane Richard à la tête du groupe.