Joggeuse tuée dans le Nord: Les proches de la victime lancent un site pour changer le système judiciaire

WEB Ils en ont après les remises de peine...

Julien Ménielle et Olivier Aballain, à Lille

— 

Capture d'écran de la page d'acueil du site plusjamaisca.com, lancé par les proches de Natacha, la joggeuse tuée en septembre 2010.
Capture d'écran de la page d'acueil du site plusjamaisca.com, lancé par les proches de Natacha, la joggeuse tuée en septembre 2010. — PLUSJAMAISCA.COM/DR

«Quelque chose ne fonctionne pas dans le système.» L’homme ne décolère pas: Natacha, la joggeuse tuée par un délinquant sexuel récidiviste, était la compagne de son neveu. Avec d’autres proches de la victime, il a décidé de lancer un site Web pour dénoncer le jeu des remises de peine.

«Plus jamais ça»

«Les experts ont-ils bien fait leur travail?», s’interroge l’homme en référence à la libération accordée au suspect alors qu’il n’avait effectué que la moitié de sa peine. «On piste les gens qui font du téléchargement sur Internet, lui n’a pas été repéré alors qu’il cherchait une victime», dénonce le proche de Natacha.
 
Selon des témoignages, en effet, Alain Penin a rodé plusieurs semaines sur les lieux du crime avant le drame. «Plus jamais ça.» C’est le nom que les proches de la victime ont choisi de donner à leur site Web. L’objectif? «Coordonner tous les mouvements qui veulent faire changer le système», explique Vickash, amis d’enfance de Natacha.

«Combien seront encore libérés?»

«Combien de ces horribles monstres sont déjà dans la nature, et combien seront encore libérés avant que la justice et nos dirigeants ne prennent pleinement conscience des drames qui se jouent au quotidien?», peut-on lire sur la page d’accueil du site, également présent sur Facebook et Twitter.

Les parents de Natacha «ne sont pas en état de comprendre que ça marche dans 90% des dossiers», pressentait mardi leur avocat Emmanuel Riglaire, jugeant que le suspect «remet en cause tout un système». Il n’est désormais plus le seul.