La famille d'Enis, enlevé en 2007 par Evrard, attaque l'État

— 

Francis Evrard a été condamné à trente ans de prison le 30 octobre 2009.
Francis Evrard a été condamné à trente ans de prison le 30 octobre 2009. — AFP

La famille du petit Enis, enlevé et violé en août 2007 par Francis Evrard, va poursuivre l'Etat qu'elle accuse de défaillances dans la prise en charge du pédophile multirécidiviste. Une procédure devant le tribunal administratif devrait être lancée dans les jours à venir, a annoncé hier Me Emmnauel Riglaire, l'avocat du garçonnet. L'Etat a commis des « fautes particulièrement graves dans le manque de moyens qu'il donne à la justice », a-t-il estimé avant de dénoncer « le scandale des médecins rémunérés par l'Etat qui prescrivent du Viagra ». Au moment du procès, la justice s'était en effet retrouvée sur le banc des accusés après la mise au jour de dysfonctionnements dans l'accompagnement et la surveillance d'Evrard.

Francis Evrard a finalement

renoncé à son appel
L'agresseur s'était vu prescrire du Viagra quelques jours avant sa libération en août 2007. Or, une plaquette entamée de ces pilules – qui permettent de lutter contre l'impuissance – avait été découverte dans le garage où Enis, 5 ans au moment des faits, avait été agressé. Condamné le 30 octobre 2009 à trente ans de prison, assortis d'une peine de sûreté de vingt ans, pour avoir enlevé, séquestré et violé, il a fait appel de sa condamnation et devait être rejugé en septembre. Mais il a renoncé à son appel mercredi.