Les huit règles pour bien réussir sa rentrée

PRATIQUE Attention, cet article s'adresse principalement aux filles...

Corentin Chauvel

— 

WITT / SIPA

La rentrée, c’est jeudi et comme chaque année, elle apportera son lot de nouveautés, aussi bien pour les professeurs que pour les élèves. Pour ces derniers, c’est toujours un moment important voire capital, qui influera sur les longs mois de cours à venir. Les garçons se montrant moins diserts, 20minutes.fr a ainsi demandé à Romane, Caroline, Joséphine et Hanna, des lycéennes toutes âgées de 16 ans, les meilleurs conseils pour aborder sa rentrée sous les meilleurs auspices.

De nouveaux habits tu achèteras
Nouvelle année, nouvelle tenue. Indispensable selon Romane: «On t’a déjà vu toute l’année avec les mêmes fringues, donc il faut changer.» «On ne va pas remettre ses vieux pulls, il faut présenter une image sereine et fraîche», renchérit Caroline. Si les parents sont récalcitrants, Romane a de bons arguments: «C’est la rentrée! Je n’ai plus rien à me mettre! Je vais bien travailler!» D’après la lycéenne, «c’est le seul moment de l’année où ça marche».

Une nouvelle coiffure tu arboreras
Ce qu’on porte à la rentrée, c’est bien, mais la tête qu’on a aussi. Une nouvelle coupe apporte autant de fraîcheur que les nouveaux vêtements selon Caroline: «Je fais ça pour pouvoir changer, avoir une bonne allure.» Puis, «il faut aller chez le coiffeur parce qu’il y a les photos individuelles», ajoute Romane.

De nouvelles fournitures tu t’équiperas
Outre les outils scolaires essentiels (trousse, stylos, cahiers…) à renouveler, il y a d’autres accessoires utiles (ou non) qu’il sera bon de changer pour la rentrée. «Je vais pas rester avec le même sac, faut pas abuser», s’exclame Romane. Pour Caroline, le bon vieux sac à dos est à bannir, elle optera donc pour un joli sac en cuir marron clair. Côté électronique, «y en a qui changent de portables à la rentrée», mais en général, les téléphones et autres iPods tiennent encore le coup d’une année sur l’autre. Hanna conseille tout de même d’abandonner définitivement les vieux appareils qui provoquent leur lot de «remarques pour rigoler, mais pas méchamment».

De nouvelles activités tu pratiqueras
Parce qu’il n’y a pas que l’école dans la vie, la rentrée est propice à l’inscription pour des activités extrascolaires diverses et variées. D’après Caroline, il s’agit de «bousculer la routine» en essayant de nouvelles activités. Pour sa part, ce sera la danse, qu’elle n’a jamais pratiquée avant. Pour Romane, ce sera «muscu» (elle veut entrer chez les pompiers) et carte cinéma illimitée si ses parents sont généreux.

A de nouvelles rencontres tu te prépareras
Qu’on soit nouveau ou pas dans une classe, de nouvelles têtes feront forcément leur apparition et il convient de s’y accommoder. Selon Hanna, «il faut donner une bonne impression parce que beaucoup de gens critiquent à partir de rien». «Quand tu ne connais pas, tu appréhendes un peu, mais il faut aller vers les gens, demander comment ça se passe, pour que les gens s’ouvrent», conseille alors Romane. «C’est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes, d’agrandir son réseau d’amis», indique Caroline qui prône le sourire et «les paumes de mains ouvertes» car, «on ne va pas aller parler à quelqu’un qui a les bras croisés».

Une nouvelle histoire d’amour, tu envisageras
La rentrée sonne irrémédiablement la fin des amours de l’été. Place à une nouvelle année et sans doute de nouvelles histoires amoureuses. Pas question d’oublier forcément les personnes qui nous ont tapé dans l’œil l’année précédente, mais «c’est l’espérance qu’il y ait un dieu grec assis à côté de moi», s’amuse Caroline qui raconte qu’elle a justement rencontré son actuel petit ami lors de la rentrée 2009. Ce n’est ainsi pas anodin de «se faire belle» pour ce jour-là. Joséphine aussi «y pense, mais je ne me prends pas trop la tête».

De gentils professeurs, tu espèreras
Nouvelle classe, nouveau niveau et aussi nouveaux professeurs. D’après Romane, pour qui les débutants sont souvent «super chiants», «cela met une pression en plus». De son côté, Caroline espère simplement «ne pas retomber avec les mêmes profs». Même son de cloche pour Joséphine qui «prie pour ne pas les avoir, mais ce sera difficile de faire pire que l’année dernière».

La place que tu occuperas dans la classe, tu réserveras
Cet élément n’est pas à laisser au hasard d’après les élèves interrogées. Pour Romane, c’est «toujours au fond»: plus pratique pour discuter, être moins interrogé, envoyer des messages. En tout cas, le premier rang est proscrit. «Je pique une crise si je suis au premier rang, le prof voit tout ce qu’on fait», déplore Romane. Même constat pour Caroline qui se verrait, elle, «plutôt au milieu».