Vaccin grippe A et narcolepsie: les autorités européennes enquêtent

SANTE Après l'annonce de plusieurs cas, notamment en France...

C. F. avec AFP
— 
Des doses de vaccins contre la grippe A (H1N1).
Des doses de vaccins contre la grippe A (H1N1). — BRUNO/SIPA

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé ce vendredi avoir ouvert, à la demande de la Commission européenne, une enquête sur le vaccin Pandemrix contre la grippe H1N1, soupçonné d'avoir provoqué des crises de narcolepsie.
 
Un comité d'experts va enquêter «pour déterminer s'il y a un lien entre les cas de narcolepsie et la vaccination au Pandemrix», fabriqué par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Six cas en France

Le Pandemrix a été injecté à «au moins 30,8 millions d'Européens» dans le cadre des campagnes de prévention contre la grippe H1N1, précise l'EMA.
 
La Finlande a recommandé mardi la suspension de l'usage du Pandemrix en mentionnant six cas d'enfants frappés de narcolepsie après une injection de Pandemrix. Neuf autres cas d'accès irrésistibles de sommeil pourraient être liés à la vaccination, selon les autorités finlandaises.
 
Plusieurs cas suspects ont par ailleurs été détectés en Suède et en France en Finlande et en Suède. Les autorités sanitaires françaises (Affsaps) en ont répertorié six, soit cinq liés au Pandemrix et le sixième au Panenza, fabriqué par Sanofi-Pasteur, la branche vaccins de Sanofi-Aventis.

18 millions de doses en Suède

«On ignore pour le moment si le vaccin est à l'origine des troubles», a souligné l'EMA.

La Suède a également entamé des investigations sur l'éventuelle propension du Pandemrix à provoquer des crises de narcolepsie. Ce pays a acheté à lui seul 18 millions de doses de Pandemrix, suffisamment pour offrir deux injections à ses 9,3 millions d'habitants.