Le père Arthur Hervet, âgé de 71 ans, le 20 août 2008 à Lille.
Le père Arthur Hervet, âgé de 71 ans, le 20 août 2008 à Lille. — FACELLY/SIPA

INTERVIEW

Le père Arthur Hervet sur les Roms: «J'ai souhaité que Nicolas Sarkozy ait un choc, comme Saint Paul»

Le Père assomptionniste revient sur ses propos pour 20 Minutes...

Dimanche matin à Lille, en annonçant officiellement qu’il rendait sa médaille de chevalier de l’ordre national du mérite, le Père assomptionniste Arthur Hervet a lancé: «Je vous demande pardon, mais je prie pour que M. Sarkozy ait une crise cardiaque». Interrogé par 20 Minutes, il s'explique.

>> Pour lire son portrait, cliquez ici

Est-ce que vous regrettez votre déclaration?
Bien sûr, mais vous savez, aujourd’hui, grâce au défibrillateur, on ne meurt pas forcément d’une crise cardiaque! J’ai souhaité que le président ait un choc, comme Saint Paul, terrassé sur le chemin de Damas. Je souhaite que lui et son ministre Brice Hortefeux viennent à Lille à la rencontre des Roms. Qu’ils s’asseoient avec eux et regardent. Ils verraient qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur de ces gens.

Existe-t-il des solutions?
Depuis le début de l’année, nous hébergeons cinq familles roms dans une ancienne école de Ronchin et ça se passe très bien. Grâce à mon association La Pierre Blanche, on verse tous les mois 15 euros à chaque enfant et adulte. Ils ne mendient plus et les enfants vont à l’école. Si on y arrive avec nos peu de moyens, ceux qui en ont peuvent aussi le faire.

Qu’est-ce vous espérez dans les jours à venir?
Que les chrétiens se mobilisent. La situation est devenue de plus en plus intenable. L’Eglise a montré par des actes concrets qu’elle s’investit aussi pour trouver des solutions. Par exemple, depuis vendredi matin, deux familles qui ont été expulsées du boulevard Pasteur de Lille sont hébergées par l’évêché.