Intoxication à l'Hôtel-Dieu: les deux suspectes libérées, mais pas innocentées

FAITS DIVERS Le mystère reste entier...

AFP

— 

L'Hotel-Dieu à Paris.
L'Hotel-Dieu à Paris. — AFP PHOTO BENJAMIN GAVAUDO

La patiente et la membre du personnel de l'Hôtel-Dieu qui étaient en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'intoxication de salariés de l'hôpital parisien ont été remises en liberté vendredi soir, a-t-on appris de source judiciaire.

Parallèlement, une information judiciaire contre X pour «administration de substance nuisible» a été ouverte par le parquet de Paris, a-t-on précisé. Le mystère reste donc entier sur l'identité de la personne ayant versé un neuroleptique dans le café des six membres du personnel de l'Hôtel-Dieu mardi.

Des incohérences, mais pas de preuves

L'audition de la femme appartenant au personnel de l'hôpital, fragile psychologiquement, a mis en évidence certaines incohérences mais qui ne permettent pas de tirer de conclusions sur son éventuelle culpabilité, a-t-on dit de sources proches du dossier.

La première femme interpellée mercredi est une patiente qui a séjourné de lundi à mardi aux urgences de l'Hôtel-Dieu pour des troubles psychiatriques. La deuxième femme, membre du personnel de l'hôpital, n'avait pu être entendue immédiatement après son interpellation en raison de son état psychologique.