Parties fines à la caserne avec une mineure: trois pompiers mis en examen

FAIT DIVERS Ils filmaient leurs ébats...

Pierre Koetschet

— 

Quand la justice s’invite dans une partie fine, l’issue est très vite beaucoup moins drôle. Trois pompiers professionnels de la caserne d'Abbeville dans la Somme ont été mis en examen vendredi pour «captation d'image pornographique et corruption mineure.» Ils risquent cinq ans de prison.

 Selon Le Courrier Picard, qui révèle l’affaire, une jeune mineure de 17 ans, ancienne petite amie d’un des trois pompiers mis en cause s’est rendue par trois fois la nuit à la caserne et a eu des relations sexuelles consenties avec les trois hommes, qui ont filmé les scènes. Ils auraient aussi incité la jeune fille à avoir des relations sexuelles avec d’autres collègues. Selon Le Courier Picard, dix pompiers ont reconnu leur implication.

Des comportements qui «déshonorent la profession»

 

Sur dix pompiers entendus par la police, certains en garde à vue, huit sont soupçonnés d'avoir été impliqués à des degrés divers dans cette affaire, ou d'avoir harcelé sexuellement des collègues féminines.

Les huit hommes, âgées d'une vingtaine d'années à 35 ans, ont été suspendus, selon le lieutenant-colonel Peycru, qui juge que ces comportements sont «inadmissibles» et «déshonorent la profession».

Harcèlement sexuel

Les pompiers qui avaient le feu dans l’uniforme ont été dénoncés par des «pompiers qui ont alerté leur hiérarchie, écœurés par leurs collègues», selon le procureur, cité par Le Courier Picard.  

Un incident qui a permis de mettre à jour l’ambiance plutôt étrange à la caserne d’Abbeville où deux pompiers volontaires féminines ont profité des auditions pour accuser deux autres pompiers professionnels de harcèlement sexuel.