Jean-Roch en correctionnelle après une bagarre à Saint-Tropez

FAITS-DIVERS Le patron du VIP Room aurait eu des démêlés avec un ancien footballeur...

avec AFP

— 

Le patron du VIP Room Jean Roch lors d'une soirée à Cannes le 14 mai 2010.
Le patron du VIP Room Jean Roch lors d'une soirée à Cannes le 14 mai 2010. — GHNASSIA ANTHONY/SIPA

Whisky cocards. Le gérant du VIP Room, célèbre boîte de nuit de Saint-Tropez (Var), est convoqué le 30 août devant le tribunal correctionnel de Draguignan pour une bagarre avec un client, au cours de laquelle un gendarme a été blessé, a-t-on appris de source proche du dossier.

Un caméraman de la chaîne de télévision TF1 a eu son matériel endommagé lors de l'altercation où Jean-Roch Pédri aurait été impliqué. Placé en garde à vue jeudi après-midi avec deux membres de son personnel, sur instruction du parquet, il a été remis en liberté ce vendredi.

Des échanges de coups à 4h30

Trois autres personnes sont également convoquées devant le tribunal, selon la même source. Parmi elles, deux employés de l'établissement, dont Dominique, le frère de Jean-Roch Pédri, et un vigile, ainsi qu'un client impliqué dans la bagarre. Les faits remontent à la nuit du 26 au 27 juillet. Vers 4h30, une altercation a éclaté avec un client, Habib Sissoko, ancien footballeur et gérant de société, à la suite d'un problème de carte bancaire.

Les échanges de coups se prolongent devant l'établissement où une patrouille de gendarmerie qui arrive inopinément tente de séparer les protagonistes. Au cours de l'intervention, un gendarme adjoint volontaire du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Gassin-Saint-Tropez a été blessé. Il présente une incapacité totale de travail (ITT) de quatre jours. Le caméraman, qui réalisait un reportage pour TF1, a filmé l'intervention des gendarmes.

Deux autres personnes ont présenté, depuis, des certificats médicaux: deux jours d'ITT pour un membre du personnel qui aurait été mordu par Habib Sissoko, lui même sous le coup de quatre jours d'ITT.