Des trains allemands sur l'Eurostar?

G.W.

— 

Un train Velaro, construit par l'Allemand Siemens, en gare de Francfort, le 28 avril 2010.
Un train Velaro, construit par l'Allemand Siemens, en gare de Francfort, le 28 avril 2010. — SPIEGL/PHOTOWEB/SIPA

Siemens plutôt qu'Alstom sur la ligne Paris-Londres : voilà le futur projet d’Eurostar, qui souhaite renouveler une partie de sa flotte et s’intéresse de près aux trains du constructeur allemand, annonce Le Figaro ce jeudi. L’annonce a stupéfié le milieu ferroviaire : ce serait la première fois que le Français Alstom perdrait un contrat de TGV roulant en France. Aucun appel d’offres n’a encore été lancé, et les intéressés se refusent à tout commentaire officiel. On ne sait donc rien sur la taille de la possible commande, ni sur son montant.

C’est la gamme Velaro, vendue par Siemens en Allemagne, en Russie, en Chine et en Espagne, qui Semble avoir séduit Eurostar, filiale de la SNCF et des chemins de fer britanniques. Réputées plus luxueuses que les trains Alstom, ces rames pourraient aider Eurostar à développer son offre business. Une offre mixte Alstom-Siemens, aux tarifs variés, pourrait lui permettre de résister à l’arrivée possible de concurrents sur l’axe Paris-Londres.

Nouvelle désillusion pour Alstom

Une victoire allemande serait un deuxième revers pour Alstom, alors que la SNCF va renouveler son parc de trains dès 2014. En 2006, le constructeur français avait déjà perdu un appel d’offres pour 372 Transilien, remporté par le Canadien Bombardier. Mais un choix en faveur de Siemens ne serait pas une sanction pour les incidents qui s'étaient déroulés à Noël dernier, et où Alstom avait mis hors de cause.

Le premier semestre 2010 a été excellent pour Eurostar , en partie grâce au nuage de cendres du volcan islandais. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 476 millions d’euros  (+18%), avec 4,6 millions de voyageurs (+6%).