Le conseiller fiscal de Bettencourt perquisitionné

JUSTICE Sa société, Clymène, est également perquisitionnée...

M.P.

— 

Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, arrive à l'église Saint-Louis-en-l'Ile à Paris, le 6 juillet 2007.
Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, arrive à l'église Saint-Louis-en-l'Ile à Paris, le 6 juillet 2007. — AFP PHOTO PATRICK KOVARIK

Les enquêteurs de la brigade financière sont en train de perquisitionner le domicile de Patrice de Maistre, le conseiller fiscal de Liliane Bettencourt, annonce Le Monde. Parallèlement, une perquisition est menée au siège de sa société, Clymène, qui gère les avoirs de la milliardaire. L'information a été confirmée par une source policière. Vers 11h00, aucun policier n'était visible devant le siège de la société Clymène à Neuilly-sur-Seine.

Jeudi, Patrice de Maistre a été confronté à Claire Thibout, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt par qui le scandale est arrivé.  Les deux ont campé sur leurs positions: l'ex-comptable a affirmé que Patrice de Maistre lui a demandé d'effectuer un retrait de 150.000 euros, pour le trésorier de l'UMP Eric Woerth, au début de l'année 2007. Le conseiller a nié une telle remise d'argent.

Vendredi, l'ancienne secrétaire particulière d'André Bettencourt a confirmé la version de l'ancienne comptable sur le versement d'argent à des hommes politiques, a rapporté Le Nouvel Obs... Peu après, Le Figaro y allait de sa révélation: la gestionnaire des grands comptes de la BNP, la banque de la milliardaire, infirmait le témoignage de Claire Thibout.