Des parents portent plainte après une «humiliation» dans un restaurant scolaire vendéen

FAITS-DIVERS Jeudi dernier, une dizaine d'enfants ont été forcés d'aller chercher leur repas à genoux...

Bérénice Dubuc

— 

Une véritable «humiliation» selon eux. Deux parents d’élèves de Venansault, en Vendée, ont porté plainte samedi pour «humiliation» auprès de la gendarmerie du Poiré-sur-Vie, après que leurs enfants ont dû se mettre à genoux pour aller chercher leur repas, jeudi.

«Vous traitez le personnel de la cantine comme des chiens, vous allez manger comme des chiens»

Vendredi, alors qu’un pique-nique de fin d'année était organisé par le restaurant scolaire, cette punition a été infligée à une dizaine d’enfants âgés de 8 à 11 ans, considérés comme des pertubateurs. «On leur a infligé une punition en leur faisant remarquer: Vous traitez le personnel de la cantine comme des chiens, vous allez manger comme des chiens. Dehors en plein soleil, jeudi, ça cognait. Devant tout le monde, on les a obligés à se mettre à genoux et à aller chercher leur repas à genoux», raconte un parent d’élève dans Ouest France.

«Mon fils n'avait pas osé en parler, à son retour de l'école, jeudi soir, pensant qu'il avait fait une grosse bêtise. C'est une maman, dont le fils a subi le même sort, qui m'a demandé vendredi si j'étais au courant de ce qui s'était passé», continue-t-il.

Une réunion programmée ce lundi

«C'est un excellent cuisinier, mais il n'a pas de pédagogie», a déclaré à l'AFP Muriel Wattel, la présidente de l'association qui gère la cantine. Jeudi, «il a dépassé les bornes», a-t-elle jugé. A la cantine, «l'ambiance était tendue avec une dizaine d'enfants de l'école publique», si bien qu'un permis à point avait été instauré, avec convocation des parents à épuisement des points. La punition concernait ces enfants perturbateurs.

Les parents en colère ont rencontré le soir même Laurent Favreau, le maire de la commune, qui a assisté à la scène, a «vu des enfants à genoux» mais «ne connais pas le début de l'affaire». Une réunion doit être organisée ce lundi soir en mairie avec les élus, les responsables de la cantine, et les parents d’élèves. Les parents réclament le licenciement du cuisinier de la cantine scolaire, a indiqué l'un des parents à l'AFP. Le maire n’était pas joignable ce lundi après-midi.