Nicodème retrouvé mort dans une fosse septique: la thèse de l'accident privilégiée

ENQUETE Le garçonnet de 22 mois avait disparu depuis samedi près de Dinard...

M. P., J. M. et O.R.

— 

Photo transmise par la famille de Nicodème, 22 mois, disparu le 3 juillet 2010 près de Dinard.
Photo transmise par la famille de Nicodème, 22 mois, disparu le 3 juillet 2010 près de Dinard. — AFP

Nicodème a été retrouvé mort ce lundi matin dans une fosse de la propriété de ses grands-parents, a annoncé ce lundi en milieu de matinée le procureur de la République de Saint-Malo. Ce garçonnet de 22 mois avait disparu depuis samedi après-midi du jardin de son grand-père, non loin de Dinard, en Ile-et-Vilaine. Dans l'après-midi le procureur a annoncé que le ballon avec lequel l'enfant jouait au moment de sa disparition a également été retrouvé dans la fosse. «Un élément de plus qui montre que la thèse accidentelle est plausible», a assuré le magistrat.

Alors qu'une autopsie a été pratiquée lundi après-midi, les premières observations du médecin légiste «ne permettent pas de conclure» avec certitude sur les causes de la mort mais ne «ne sont pas incompatibles avec un décès par noyade», a déclaré le procureur. «La thèse accidentelle est une thèse sérieuse», selon le procureur de la République de Saint-Malo, Alexandre de Bosschère, qui préférait cependant lundi après-midi «ne pas se focaliser» sur cette hypothèse avant les ultimes vérifications.

Une dalle de béton couvrait la fosse

«Le corps de l'enfant a été retrouvé par un gendarme qui effectuait une sonde dans le terrain de la propriété», a indiqué plus tôt dans la journée le procureur de la République de Saint Malo. La fosse avait déjà été inspectée plusieurs fois, samedi soir notamment, et était couverte par une dalle de béton quand un gendarme l'a fouillée à nouveau avec un rateau.

Quand il a été retrouvé, Nicodème portait les mêmes vêtements qu'au moment de sa disparition, selon le procureur cité par Ouest-France. Les enquêteurs cherchent désormais à comprendre si la fosse, couverte en temps normal, était ouverte samedi et comment l’enfant y est tombé, vu le poids de la dalle. Des techniciens procèdent à des relevés sur le terrain. «Il paraît clair qu'un enfant qui tomberait accidentellement dedans est tout à fait susceptible de s'y noyer extrêmement rapidement», a souligné le procureur.

«On entre dans une phase extrêmement méthodique»

«Actuellement, je me garderai bien d'avancer une hypothèse, le décès accidentel n'est absolument pas écarté», a déclaré le commandant Laurent Le Gentil, le chef du groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine. «On entre dans une phase extrêmement méthodique de constatations afin d’écarter les différentes hypothèses du décès»

Dès la disparition signalée, de grandes recherches avaient été lancées dans le secteur, continuées la nuit, en vain. Elles avaient repris depuis ce lunid matin à 8h, avec de nouveaux renforts, avait précisé tôt lundi matin le chef d'escadron Louis-Paul Le Ravallec, officier de communication de la gendarmerie pour la région Bretagne.

>> Nous sommes désolés pour les témoignages de sympathie et de tristesse postés sous cet article, mais devant la teneur d'autres messages, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires.