Bettencourt versus Banier: la tenue du procès plus que jamais compromise

JUSTICE Il doit s'ouvrir jeudi au tribunal correctionnel de Nanterre...

C. F. avec AFP

— 

Affaire Bettencourt: l'artiste François-Marie Banier, le 15 avril 2010 au tribunal de Nanterre.
Affaire Bettencourt: l'artiste François-Marie Banier, le 15 avril 2010 au tribunal de Nanterre. — M.MEDINA/AFP

De révélations en révélations, la tenue du procès de François-Marie Banier, accusé d'abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, paraît de plus en plus compromise. En cause: la découverte d'enregistrements pirates, réalisés à l'hôtel particulier de Neuilly par le majordome de l'héritière de L'Oréal.
 
Figure du tout-Paris, photographe des stars, François-Marie Banier, 63 ans, est poursuivi en citation directe par la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt-Meyers, qui l'accuse d'avoir profité de la fragilité de sa mère pour se faire remettre près d'un milliard d'euros dans les années 1990 et 2000.

Demande de renvoi

Les protagonistes ou leurs avocats devraient, dans tous les cas, se retrouver jeudi matin au tribunal de Nanterre.
 
>> Un évènement à suivre en direct sur 20minutes.fr
 
L'avocat du photographe, Hervé Témime, a demandé «à la fin de la semaine dernière» le renvoi de l'audience, précisant mardi avoir reçu «les premières retranscriptions des écoutes», communiquées mi-juin à la police par Françoise Bettencourt-Meyers.
 
L'avocat de Liliane Bettencourt, Georges Kiejman, a indiqué qu'il ne s'opposerait pas à cette demande, assurant même vouloir aller «plus loin». «Je vais dire que le procès ne peut pas avoir lieu, car les conditions d'un procès équitable ne sont pas réunies», a-t-il affirmé.

Une affaire de famille qui a viré à l'affaire d'Etat

Jugeant la demande de renvoi de son collègue «légitime», l'avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, Olivier Metzner, a également assuré qu'il ne la contesterait pas. «Ce qui m'importe, c'est la totale vérité et la totale transparence», a-t-il affirmé, en référence aux informations des enregistrements, qui ont transformé une affaire de famille en véritable affaire d'Etat.
 
Dans cette ambiance délétère, pour que les débats puissent se tenir de façon sereine, la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, pourrait accéder jeudi matin à la demande de renvoi déposée par Hervé Témime.

Banier présent, pas les Bettencourt

Même s'il n'en a pas l'obligation, François-Marie Banier devrait être présent au début du procès, initialement prévu du 1er au 6 juillet devant la quinzième chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, selon son avocat.
 
L'artiste récuse les accusations d'abus de faiblesse, assurant que les dons lui ont été librement consentis, tout comme l'héritière et actionnaire principale de L'Oréal, âgée de 87 ans, qui entend gérer comme bon lui semble sa fortune, évaluée à 17 milliards d'euros en 2010.
 
Ni la milliardaire ni sa fille ne viendront au tribunal, selon leurs avocats.