La salle attend l'ouverture du procès des émeutiers de Villiers-le-Bel, à la cour d’assises du Val-d’Oise, le 21 juin 2010.
La salle attend l'ouverture du procès des émeutiers de Villiers-le-Bel, à la cour d’assises du Val-d’Oise, le 21 juin 2010. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

JUSTICE

Procès de Villiers-le-Bel: un témoin anonyme accepte de parler

Il a témoigné cet après-midi par visioconférence devant la Cour d'assises de Pontoise...

Un témoin anonyme a finalement été entendu en début d'après-midi par la Cour d'assises de Pontoise au procès des tireurs présumés de Villiers-le-Bel (Val d'Oise), après le désistement de deux témoins sous X sur quatre ce lundi matin.

Le témoin anonyme, la voix déformée et caché derrière un store, a raconté par visioconférence avoir «vu un individu tirer sur les forces de l'ordre, à deux ou trois reprises. Il portait une capuche, quand il s'est retourné je l'ai reconnu, c'est un nommé Mara». Il confirme ainsi mot pour mot sa déposition.

Lorsque Bruno Bourrier, l'avocat des policiers blessés, lui demande ce qui motive son témoignage, le témoin répond que «ce sont des faits très graves, des choses qui ne doivent pas arriver». Il est également entendu dans le cadre du passage à tabac d’un commissaire le même soir.


Des doutes sur ce témoin
Mais la défense ne semble pas convaincue par ce témoin, connu sous le numéro PT02/08. Elle avait mis à jour le fait qu'il s'agissait également d'un informateur des services de police. PT02/08 a reconnu avoir «collaboré une fois avec les services des stupéfiants».

Pour Maka Kante, l'accusé surnommé Mara, il s’agit d’un règlement de comptes: «C'est un type qui est là à chaque fois qu'il se passe quelque chose, qui connaît beaucoup de surnoms, il fait partie d'une bande.»