Procès de Villiers-le-Bel: les «témoins sous X» entendus ce lundi

JUSTICE Mais leur légitimité et leur crédibilité sont remises en question...

20 Minutes avec AFP
— 
La salle attend l'ouverture du procès des émeutiers de Villiers-le-Bel, à la cour d’assises du Val-d’Oise, le 21 juin 2010.
La salle attend l'ouverture du procès des émeutiers de Villiers-le-Bel, à la cour d’assises du Val-d’Oise, le 21 juin 2010. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

C'est au tour des «témoins sous X». Ce lundi matin et jusqu'à vendredi, la Cour d'Assises de Pontoise accueille la deuxième  semaine du procès de Villiers-le-Bel. Cinq jeunes sont accusés d'avoir tiré  sur les forces de l'ordre pendant les émeutes   des 25 et 26 novembre 2007, déclenchées  par la mort   de deux adolescents en moto, percutée par une voiture de police.  Ils comparaissent pour tentative de meurtre.

Et ce lundi:est une journée capitale: des témoins  anonymes seront entendus lors d'une visio-conférence où leur visage et  leur voix seront masqués. D'autres personnes dûment identifiées qui, elles aussi, désignent ces  suspects sont également appelées à témoigner.   Lors de l'instruction, deux d'entre elles ont assuré avoir fait  l'objet de menaces de mort de la part d'inconnus. Une troisième a, elle,  été agressée par plusieurs personnes au bas de son immeuble de  Villiers-le-Bel en juillet 2008.

La légitimité et la  crédibilité de ces «témoins sous X» risquent d'être mise à rude épreuve: des messages de la police judiciaire de Versailles avaient  en effet été diffusés avec cette mention: «Toute information  permettant d’orienter favorablement l’enquête pourra faire l’objet de  rémunérations.»