Affaire Bettencourt: De main de Maistre

JUSTICE Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt est au coeur de la polémique...

Charlotte Mannevy

— 

C'est un homme de l'ombre, un gestionnaire surtout habitué aux ambiances feutrées. Il lui faudra pourtant affronter les flashs et les caméras. Patrice de Maistre devrait être cité comme témoin par l'avocat de la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers (lire encadré), lors du procès pour abus de faiblesse qui doit s'ouvrir jeudi prochain.

«Il faut qu'on arrange les choses avec les comptes»

Gestionnaire de la fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre, 61 ans, est devenu en quelques années son homme de confiance. Directeur général de Clymène et Téthys, les deux holdings de la famille Bettencourt, il est depuis 2005 à la tête de la Fondation Bettencourt Schueller. Les enregistrements pirates révélés la semaine dernière par Mediapart, dont son avocat met en doute l'authenticité, sont accablants.

D'abord, sur les soupçons d'évasion fiscale. Dans un extrait daté du 27 octobre 2009, le gestionnaire déclare à Liliane Bettencourt: «Il faut qu'on arrange les choses avec vos comptes en Suisse. Il ne faut pas que l'on se fasse prendre avant Noël.» C'est à nouveau Patrice de Maistre, patron de Florence Woerth, qui met en cause le ministre du Travail, Eric Woerth, en avril: «Je me suis trompé quand je l'ai engagée […]. J'avoue que quand je l'ai fait, son mari était ministre des Finances [en fait du Budget]. Il m'a demandé de le faire». Ce même ministre qui l'a décoré en janvier 2008 de la Légion d'honneur.

Enregistrements pirates

Françoise Bettencourt-Meyers, dément dans un entretien au Figaro Magazine être «à l'origine» des enregistrements clandestins et assure que le maître d'hôtel qui les a réalisés n'a «rien reçu» de sa part.