Pépite de Nestlé, Nespresso frappe fort en ouvrant à Paris, au coeur des Champs-Elysées, une vaste boutique vouée à l'univers du café en capsules, un marché en plein essor sur lequel surfent avec succès deux autres multinationales, les américaines Kraft Foods et Sara Lee.
Pépite de Nestlé, Nespresso frappe fort en ouvrant à Paris, au coeur des Champs-Elysées, une vaste boutique vouée à l'univers du café en capsules, un marché en plein essor sur lequel surfent avec succès deux autres multinationales, les américaines Kraft Foods et Sara Lee. — getty images AFP/Getty Images/Archives

CONSOMMATION

Café en dosettes: Nestlé attaque en justice ses concurrents pour contrefaçon

Le groupe suisse n’apprécie pas que Casino et Maison du Café commercialisent ses «inventions»...

Deux mois à peine après la commercialisation de dosettes concurrentes sur son système Nespresso, Nestlé a décidé d’y faire front devant les tribunaux. La compagnie suisse a fait saisir mardi des capsules chez l'un de ses concurrents, Ethical Coffe Company (ECC), qui fournit Casino, dans le cadre d'une action en justice pour violation de brevet.

Le groupe Casino s'est lancé depuis le 27 mai sur le marché juteux des dosettes de café, avec des capsules fournies par ECC, brisant le monopole de Nestlé sur les dosettes alimentant les machines à café Nespresso.

«C'est fondé sur les deux brevets que Nestlé a sur les machines à café»

«Un huissier a saisi une cinquantaine de dosettes chez nos sous-traitants», l'usine Folliet de café à Chambéry (Savoie) et Végeplast près de Tarbes (Hautes-Pyrénées) qui fabrique les capsules, a indiqué mercredi Jean-Paul Gaillard, PDG de la société ECC, précisant que cette saisie avait eu lieu dans le cadre d'une ordonnance délivrée par un juge du tribunal de grande instance de Paris.

«C'est fondé sur les deux brevets que Nestlé a sur les machines à café, mais nous ne fabriquons pas de machines», a souligné Jean-Paul Gaillard, qui n’est autre que l’ancien patron de Nespresso, estimant que ses dosettes sont «hors champ» des brevets Nespresso. Il a ajouté avoir entamé, avant la saisie de mardi, «une forte offensive juridique» contre Nestlé.

Sara Lee, un autre concurrent, déjà attaquée la semaine dernière

Sur la vente des dosettes, Jean-Paul Gaillard affirme être «dans le plan», visant «3% sur 2010 et 50% de parts de marché à terme» dans un secteur très porteur. Nespresso a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros, dont près de 25% en France, et revendique plus de 7 millions de clients dans le monde.

>> Les résultats de notre test sur les différentes marques de café en dosettes, c’est par ici

Cette saisie intervient alors que Nestlé avait annoncé le 15 juin avoir également attaqué, pour violation de son système de cafetière à dosettes et devant la justice française, le groupe américain Sara Lee, un autre concurrent qui a commercialisé en avril dans les grandes surfaces des dosettes sous la marque L'Or de Maison du Café.

«Nous apprécions une concurrence équitable»

«Nous apprécions une concurrence équitable», avait souligné Nestlé, en ajoutant cependant que le groupe entreprendra «toujours les démarches nécessaires pour défendre (sa) propriété intellectuelle lorsque celle-ci est attaquée». «Lorsqu'on empiète sur nos inventions, nous défendons en conséquence nos droits», avait ajouté le groupe.

Sara Lee avait indiqué que «cela n'affecterait pas la distribution du produit en France depuis son lancement il y a deux mois» via sa filiale Maison du Café. Sara Lee avait alors affirmé avoir déjà vendu plus de 12 millions de capsules en France.