AF 447: la DGAC envisage une nouvelle recherche des boîtes noires

CRASH La décision sera prise par le Bureau d'enquête et d'analyses...

20 Minutes avec AFP
— 
 
Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009
  Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009 — H.NEW / REUTERS

Le directeur général de l'Aviation civile (DGAC), Patrick Gandil, pense qu'il y aura «une nouvelle campagne» de recherche des boîtes noires de l'Airbus A330 d'Air France qui s'est abîmé entre Rio et Paris le 1er juin 2009, a-t-il déclaré ce mercredi aux députés.

«Ce n'est pas actuellement une responsabilité de la DGAC, c'est une responsabilité du BEA» (Bureau d'enquêtes et d'analyses), a rappelé Patrick Gandil, auditionné par la commission du développement durable de l'Assemblée nationale.

«Je sais qu'après la dernière campagne, il a été pris la décision de ne pas arrêter les recherches et qu'il y aura donc une nouvelle campagne après les travaux avec la Défense et le panel d'experts internationaux», a-t-il poursuivi.

Causes du crash toujours inconnues

La troisième phase de recherches entreprises par le BEA, organisme français chargé de l'enquête technique, pour retrouver l'épave principale de l'appareil et les enregistreurs de vol, s'est achevée le 24 mai sur un échec. Le BEA n'a pas encore décidé si une nouvelle opération en mer allait être engagée.

«Le BEA fait le point de la situation avant de prendre toute décision en concertation avec ses partenaires et les autorités», a indiqué une porte-parole du Bureau.

Les causes du crash du vol AF447, qui a provoqué la mort de 228 personnes, restent aujourd'hui inexpliquées. «Ça aidera considérablement les décisions à prendre ultérieurement, d'arriver à comprendre ce qui s'est passé» en retrouvant les enregistreurs de vol, a jugé Patrick Gandil.