Un réseau d'immigration vietnamien démantelé

JUSTICE Une soixantaine de personnes ont été arrêtés en Allemagne, en Hongrie et en France...

R.B-P.

— 

Eric Besson, ministre de l'Immigration, dans son bureau, le 15 mars 2010.
Eric Besson, ministre de l'Immigration, dans son bureau, le 15 mars 2010. — MEIGNEUX/SIPA

Les policiers allemands, français et hongrois ont collaboré afin de démanteler un réseau d’immigration de clandestins vietnamiens a annoncé Eric Besson ce mardi. Sous la coordination d’Europol, trente-quatre personnes ont été interpellées en France, dix-neuf en Hongrie et cinq en Allemagne.

Dans un communiqué du ministère de l’Immigration, on apprend que le réseau tentait de faire passer clandestinement des ressortissants vietnamiens en Grande-Bretagne. En provenance de l’Europe de l’Est, les clandestins étaient «cachés dans des caches aménagées de fourgon ou de monospaces, puis (circulaient) par ferry ou bateau affrété spécialement», selon ce même communiqué.

Le réseau était très organisé

Les membres du réseau disposaient de nombreux contacts internationaux et d’une hiérarchie très structurée: rabatteurs, pilotes et financier.

Le démantèlement à été rendu possible grâce à la création du Voic: le Vietnamian organization international crime, créé il y a dix-huit mois. A l’origine de ce groupe de travail européen, une hausse importante du nombre de clandestins d’origine vietnamienne souhaitant se rendre en Grande-Bretagne: plus de 200% en 2009. Un groupe similaire va bientôt voir le jour, pour tenter de lutter contre les filières chinoises.

Entre janvier et mai de cette année, les policiers aux frontières ont démantelé 92 filières clandestines. Eric Besson s’est fixé pour objectif d’atteindre les 200 avant la fin de l’année.