Reforme des retraites: plus de la moitié des Français y sont hostiles

SONDAGE Et les deux-tiers pensent que la politique économique du gouvernement est «mauvaise»...

C.C. avec AFP

— 

Le régime par répartition protège les retraités français des effets de la crise financière, alors que le système de capitalisation à l'américaine, parfois montré en exemple, rend très vulnérables leurs homologues américains, soulignent des économistes et syndicats.
Le régime par répartition protège les retraités français des effets de la crise financière, alors que le système de capitalisation à l'américaine, parfois montré en exemple, rend très vulnérables leurs homologues américains, soulignent des économistes et syndicats. — Boris Horvat AFP/Archives

A trois jours de la grande mobilisation du 24 juin, les syndicats peuvent être optimistes. Plus de la moitié des Français (56%) sont hostiles à la réforme des retraites et les deux-tiers (67%) considèrent que la politique économique du gouvernement est «mauvaise», selon le baromètre BVA-Absoluce-Les Echos-France Info publié ce mardi.

Concernant la manifestation du 24 juin contre la réforme des retraites, à l'appel de la plupart des syndicats, une large majorité (64%) pense justement que ce mouvement est «plutôt justifié» ou «totalement justifié» contre 34% d'avis contraires.

30% de Français «en colère»

Sur les 56% de Français hostiles à la réforme des retraites, 29% se disent «en colère parce que cette réforme est injuste et inefficace» et comptent «la combattre» quand 27% affirment être «désabusés parce que cette réforme est mauvaise et que personne ne pourra l'empêcher».

A l'inverse, parmi les 41% de sondés qui y sont favorables, 28% se disent «rassurés, parce que cette réforme est nécessaire même si elle est imparfaite et demande beaucoup de sacrifices». Seuls 13% se déclarent «confiants, parce que cette réforme est juste et permettra de redresser le système».

Un soutien seulement parmi les sympathisants de droite

Toujours selon cette enquête, 42% des personnes interrogées jugent la politique économique du gouvernement «plutôt mauvaise» et 25% «très mauvaise», tandis que 26% la qualifient de «bonne» et 2% de «très bonne». Le pic de mécontentement avait été atteint en mars avec 70% de personnes jugeant mauvaise la politique économique du gouvernement.

A part les sympathisants de droite, qui la soutiennent toujours même s’ils sont moins nombreux qu’avant (57% contre 71% en septembre), toutes les catégories de la population la rejettent. Les personnes le plus opposées à cette politique se trouvent parmi les plus bas revenus (74%) et les salariés du public (76%).

Méthodologie

Ce sondage a été réalisé par l’Institut BVA par téléphone les 18 et 19 juin auprès d’un échantillon de 1.010 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.