La boisson qui dessaoule: Outox ou intox?

DECRYPTAGE 20minutes.fr met le nouveau produit magique sur le gril...

Julien Ménielle

— 

Outox, la boisson censée faire baisser l'alcoolémie, a été lancée le 18 juin 2010.
Outox, la boisson censée faire baisser l'alcoolémie, a été lancée le 18 juin 2010. — 20minutes.fr

Voilà une boisson pleine de promesses. Vous avez trop bu? Ouvrez une cannette d'Outox, et votre alcoolémie diminue, vous permettant un retour à la normale plus rapide. Trop beau pour être vrai? 20minutes.fr fait le point.

Comment ça marche?
Tout se passe dans l'estomac.
Outox contient de l'acide citrique, censé ralentir la vidange de l'estomac, et donc l'absorption intestinale de l'alcool, qui passe moins vite dans le sang et reste plus longtemps dans l'estomac, au contact d'une enzyme qui le dégradent. Outox contient aussi du fructose, supposé augmenter l'activité de cette enzyme. «Du pipeau», pour l'alcoologue Philippe Batel qui note l'emploi du conditionnel dans le dossier du fabricant. D'autant que selon lui, à la sortie de l'estomac, «90% de l'alcool est déjà passé dans le sang».

Quelle est la dose efficace?
Une seule cannette.
C'est à dire 250 cl. «Pas la peine de prendre trois fois plus d'Outox parce qu'on a bu trois fois plus», explique Maurice Penaruiz, PDG d'Outox International.

Quand faut-il prendre Outox?
«Environ 15 ou 20 minutes après le dernier verre.»
C'est le conseil du Dr Magali Cocaul, endocrinologue, nutritionniste et référente scientifique de la marque. Pour que ce soit aussi efficace que le prétend la société, il faudra encore attendre 45 minutes en moyenne. Soit une bonne heure en tout. Et si votre taux de départ était très élevé, pas question de prendre la voiture. «Malgré Outox, ayez le réflexe Ethylotest», peut-on lire sur les cannettes. Et inutile d'espérer en prendre une rasade au réveil pour éliminer les résidus d'une soirée trop arrosée: à ce moment-là, tout l'alcool est déjà passé dans le sang.

Est-ce que le taux d'alcool dans le sang diminue?
A vrai dire, on ne sait pas.
Le Dr Magali Cocaul le reconnaît: au cours des études, c'est l'alcool dans l'air expiré qui a été mesuré. «C'est un indicateur», précise le médecin. Un indicateur, mais pas une certitude scientifique. C'est sans doute la raison pour laquelle Outox prend soin d'assurer que sa boisson n'est pas «un produit masquant».

Est-ce que ça marche?
Rien n'est prouvé scientifiquement.
Si Outox affirme s'appuyer sur une étude menée sur 60 personnes par Dermscan «un laboratoire de renom», tout le monde n'est pas du même avis. «Ça sent l'escroquerie à 300%», a prévenu l'alcoologue Philippe Batel, interrogé par 20minutes.fr. Le spécialiste, après avoir consulté les résultats de l'étude, note «d'énormes problèmes méthodologiques». Pire, il annonce pouvoir arriver aux mêmes résultats avec n'importe quelle boisson très sucrée. Hervé Novelli a d'ailleurs demandé dès ce jour de lancement de suspendre la commercialisation du produit tant qu'il n'aurait pas subi des tests scientifiques.