Le prêtre proxénète condamné à trois mois de prison avec sursis

JUSTICE Il a mis en relation une prostituée et un réseau...

avec AFP

— 

Il voulait «apporter un secours». Un prêtre de 53 ans a été condamné ce vendredi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nancy pour avoir mis en relation une prostituée avec un réseau de prostitution établi à Talange, en Moselle, en mai 2009.

L’homme d’Eglise, un notable de Metz familier des prostituées et des clubs échangistes, était à l’époque économat du grand séminaire de la ville. Il a depuis été démis de ses fonctions.

«Madame Hortense»

Lors de l’audience, le prêtre avait expliqué jeudi qu’il avait mis en relation Morgane, rencontrée sur Internet, avec le réseau de prostitution de «Madame Hortense», qu’il fréquentait assidûment, parce qu’il ne «voulait pas qu'elle tombe dans un réseau étranger». «Alors j’ai eu envie d’apporter un secours», avait-il précisé à la barre.

Sa version des faits s’était toutefois opposée à celle de la jeune femme, qui avait expliqué aux enquêteurs qu’elle n’avait jamais sollicité l’aide du prêtre.

«C’est vous qui avez insisté pour que Morgane travaille chez Hortense!», s’était emporté le procureur de la République, Rémi Coutin, jeudi après-midi.

4 ans d’emprisonnement pour la gérante de la maison de passe

Le réseau de prostitution, mis au jour par la police en mai 2009, avait été monté en novembre 2008 par Hortense M., une habitante d’Ugny en Meurthe-et-Moselle d’origine sénégalaise, âgée de 42 ans.

Cette dernière avait ouvert une maison de passe à quelques kilomètres de son domicile, à Talange, en faisant travailler une douzaine de filles, à qui elle prélevait 30 à 50% de leurs revenus.

Elle a été condamnée à quatre ans d’emprisonnement, dont deux avec sursis. Son époux a écopé de deux ans d’emprisonnement, alors qu’un troisième homme, qui avait monté des sites Internet pour rabattre les clients, a été condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis.