Inondations: La vie reprend son cours à Draguignan

INTEMPERIES Les pluies diluviennes qui se sont abattues mardi soir sur le Var ont fait 25 morts...

De notre envoyé spécial à Draguignan, Frédéric Legrand

— 

Des volontaires distribuent des bouteilles d'eau dans les rues de Draguignan, le 17 juiin 2010, deux jours après les inondations meurtrières.
Des volontaires distribuent des bouteilles d'eau dans les rues de Draguignan, le 17 juiin 2010, deux jours après les inondations meurtrières. — S.DANNA/AFP

Dans la rue principale de Draguignan, les camions de pompiers ou de militaires ne roulent plus dans la boue, ils ne soulèvent que de gros nuages de poussière. Jeudi, deux jours après les inondations qui ont submergé Draguignan, les principaux axes de la ville étaient dégagés. Le nettoyage des bâtiments se poursuivait. «Pour le moment, on se concentre sur les sites prioritaires comme l'hôpital, les maisons de retraites ou notre caserne, détaille le commandant Alain Baiges, des sapeurs-pompiers du Var. Ce n'est qu'après qu'on pourra aider massivement les particuliers à vider leur maison.»

Cinq fournées en une matinée

Les opérations de secours sont terminées, mais les pompiers continuent d'arpenter les rivières pour fouiller les épaves de voitures. Selon le dernier bilan de la préfecture, 25 personnes ont été tuées dans les inondations, dont 12 rien qu'à Draguignan. En milieu de journée, dans le centre, la situation s'améliorait doucement. «L'eau et l'électricité ont été rétablies [mercredi soir]. Du coup, on a pu relancer le four à pain, explique Christiane Sanchez, patronne d'une des boulangeries de la place. On en est déjà à la cinquième fournée, on a été dévalisé.»

A la maison des sports, la mairie a ouvert les douches pour permettre aux sinistrés de se laver. Au pied du bâtiment, Peggy, dont la maison a été épargnée par la vague, est venue donner un coup de main pour distribuer des bouteilles d'eau, deux par personne. «Depuis ce matin, on a déjà été réapprovisionné deux fois», explique-t-elle devant une montagne de bouteilles. L'approvisionnement en eau, tout comme l'électricité, devait être totalement rétabli jeudi soir, selon la mairie. Mais celle-ci déconseille de boire de l'eau du robinet avant le résultat des analyses, qui pourraient durer plusieurs jours. La vie reprend donc tant bien que mal. Jeudi, plus de la moitié des snacks et restaurants avaient rouverts dans le centre de Draguignan.

>> Comment aider les sinistrés? Cliquez ici pour voir les conseils.

«Insuffisances»

Interrogée sur les conséquences de la tempête Xynthia,la secrétaire d'Etat à l'Ecologie a estimé hier que les catastrophes meurtrières du type de cellequi a endeuillé Draguignanet sa région «nous renvoient à nos insuffisances». «Nous avons sous-estimé le risque de submersion et de ruissellement, a poursuivi Chantal Jouanno. Mieux vaut surestimer le risque que l'inverse. A défaut,le nombre de morts risque d'augmenter.»