Une petite souris avec vos légumes surgelés?

CONSOMMATION C'est tout à fait possible d'en trouver un morceau dans le sachet...

Avec agence

— 

Sam Ogden

Un peu de viande avec vos haricots verts? Une souris peut se cacher dans votre sachet de légumes surgelés, a mis en garde ce jeudi une agence de l'Union européenne sur la sécurité alimentaire au risque de couper l'appétit des palais les plus délicats.

Le système d'alerte rapide européen pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) rapporte qu'une tête de souris a été retrouvée fin mai dans un sac de légumes surgelés en Finlande.

Les légumes avaient été conditionnés en Belgique, précise le RASFF, qui indique laconiquement dans son alerte: «Souris morte dans des légumes pour wok surgelés en provenance de Belgique».

Pas un cas isolé

Et il ne s'agit pas d'un cas isolé. En septembre 2008, des souris mortes avaient été retrouvées à Malte dans des sachets de haricots verts surgelés également en provenance de Belgique.

A chaque fois l'alerte a été donnée à la suite d'une plainte de consommateurs. Les produits ont été retirés du marché.

La fédération de la transformation belge de fruits et légumes (Vegebe) admet que des rongeurs se retrouvent parfois dans des sachets de légumes. Alors que le RASFF a dénombré en Europe au moins six cas de souris mortes dans des sachets de légumes surgelés en Belgique, Romain Cools, secrétaire de la Vegebe, a dit à l'agence de presse nationale Belga qu'«il y a vraisemblablement encore plus de cas».

«Mais tous les pays ne les signalent pas car le risque pour la sécurité alimentaire n'est pas très important», a estimé Romain Cools. Il s'est justifié en expliquant qu'il était «impossible techniquement de l'éviter. Et puisque ce morceau est également surgelé, il ne peut pas pourrir».

Installer des systèmes de contrôle

Le porte-parole de l'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), Geert Depoorter, cité par Belga, affirme cependant que les entreprises du secteur «doivent installer des systèmes de contrôle afin d'éviter que cela ne se produise».

Et, histoire de couper définitivement l'appétit des gastronomes, le RASFF rapporte avoir trouvé ces derniers jours des «insectes morts et des excréments d'insectes» dans des dattes séchées irakiennes vendues en Pologne, des «morceaux de verre» dans du café instantané vendu en France, des «vers» dans des champignons chinois vendus en Pologne...