20 Minutes : Actualités et infos en direct
BRAS DE FERMichel-Édouard Leclerc très remonté contre le ministre de l’Agriculture

Agroalimentaire : Michel-Édouard Leclerc fustige l’attitude du ministre de l’Agriculture vis-à-vis des distributeurs

BRAS DE FERMichel-Édouard Leclerc regrette de ne pas connaître le « plan » de Marc Fesneau et ne pas être associé à son élaboration
Michel-Edouard Leclerc, à Paris le 4 octobre 2017.
Michel-Edouard Leclerc, à Paris le 4 octobre 2017. - ROMUALD MEIGNEUX / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La tension est vive entre le gouvernement et les distributeurs, avec pour toile de fond la crise agricole. Michel-Édouard Leclerc, président du comité stratégique du leader de la distribution E.Leclerc et invité samedi de l’émission C l’hebdo sur France 5, s’en est pris au ministre de l’Agriculture Marc Fesneau.

« C’est incroyable quand même, le ministre de l’Agriculture passe son temps à nous diviser ! », a déclaré le médiatique porte-voix de Leclerc en réponse à une question sur ses relations avec les agriculteurs. « Je ne sais pas ce qu’il veut faire », a-t-il repris, déplorant ne pas connaître le « plan » du ministre et ne pas être associé à son élaboration.

Michel-Édouard Leclerc pointe du doigt les transformateurs

Marc Fesneau et Michel-Édouard Leclerc se livrent depuis plusieurs semaines un bras de fer par médias interposés. Le ministre de l’Agriculture fustigeait par exemple fin décembre sur X les « propos intempestifs » de l’industriel, qui « n’a jamais servi qu’une cause : la consolidation de ses seuls profits ». Les acteurs de la grande distribution sont de manière plus générale dans le collimateur du gouvernement qui tente d’endiguer l’inflation, notamment sur les produits alimentaires.

Les mouvements de protestation des agriculteurs en janvier ont fait rejaillir ces tensions, alors qu’approche l’ouverture du Salon de l’agriculture et qu’une loi d’orientation est en préparation. Michel-Édouard Leclerc a pour sa part redit ne pas être opposé à la loi Egalim, qui vise à protéger la rémunération des agriculteurs. Il a pointé du doigt les transformateurs. Selon lui, « 40 % des acheteurs de l’agriculture ne respectent pas la loi Egalim ».

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé lundi avoir identifié 124 contrats, signés entre industriels et distributeurs dans le cadre des négociations commerciales, qui ne respectent pas cette loi et a envoyé des injonctions pour contraindre les entreprises concernées à s’y conformer.

Sujets liés