20 Minutes : Actualités et infos en direct
actionsLes Soulèvements de la Terre se mobilisent contre Lafarge et le béton

Les Soulèvements de la Terre se mobilisent contre Lafarge et « le monde du béton »

actionsÀ Paris, à Nantes, à Marseille ou à Bordeaux, le collectif écologiste radical promet cinq jours d’actions ciblées contre le groupe Lafarge-Holcim à qui il reproche une dégradation de l’environnement
Une manifestation de soutien au collectif Soulèvements de la Terre le 21 juin 2023 à Nantes.
Une manifestation de soutien au collectif Soulèvements de la Terre le 21 juin 2023 à Nantes. - S.Salom-Gomis/AFP / AFP
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

L'essentiel

  • Des actions sur tout le territoire français sont annoncées jusqu’en début de semaine prochaine contre le groupe Lafarge et d’autres sites ayant recours au béton.
  • Le collectif radical Les Soulèvements de la Terre considère que Lafarge participe activement à la dégradation de l’environnement.

Ils promettent une vingtaine d’actions dans toute la France, notamment à Nantes, Bordeaux, Marseille, Tours, Limoges ou Paris. Le collectif Les Soulèvements de la Terre annoncent cinq jours de mobilisation, à partir de ce samedi, contre le groupe Lafarge-Holcim et « le monde du béton ». Le collectif écologiste radical, soutenu par plus d’une dizaine d’associations, reproche au fabricant franco-suisse de matériaux de construction de participer activement à « l’artificialisation des terres », à « l’extension de carrières » et aux « pollutions de l’air et de l’eau » par le biais de ses cimenteries et centrales à béton.

« Manifestations publiques, messages peints, intrusions, sit-in, blocages ou occupations » sont annoncés dès ce week-end. Les sites de production Lafarge seront directement visés, comme ceux de Péronnas (Ain) et Lormont (Gironde). « Le règne de Lafarge-Holcim et des autres conglomérats du béton n’est plus une fatalité. Leurs exactions doivent cesser pour que cesse l’intoxication de ce monde. Les gouvernements actuels doivent enfin arrêter de les couvrir. D’autres manières de construire et d’habiter le monde sont possibles », prétendent Les Soulèvements de la Terre.

Un an après le sabotage de Bouc-Bel-Air

La date choisie pour ces mobilisations n’est pas un hasard : elle marque le premier anniversaire de l’action du même collectif contre la cimenterie de Bouc-Bel-Air à Marseille, au cours de laquelle près de 200 personnes se seront introduites dans l’usine, causant d’importantes et coûteuses dégradations. Cette action de sabotage s’était traduite par la mise en examen de deux membres des Soulèvements de la Terre pour dégradation en bande organisée et association de malfaiteurs.

Une procédure de dissolution du collectif avait été lancée par le ministre de l’Intérieur à la suite de la violente manifestation contre les mégabassines de Saint-Soline (Deux-Sèvres) le 25 mars. Cette démarche de dissolution avait finalement été annulée par le Conseil d’Etat le 9 novembre dernier.

Sujets liés